Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Purana : Sur le fil du rasoir
 Publié le 22/09/14  -  7 commentaires  -  1580 caractères  -  227 lectures    Autres textes du même auteur

Vivre dangereusement
Parfois gagner, parfois perdre
Presque un jeu pas forcément futé.


Sur le fil du rasoir







En attente de l'inconnu
Médusée, j'aperçois
Ta silhouette qui s'avance
Les bras ouverts, doucement
Venant de loin, de trop loin…

J'approche pétrifiée
Possédée par cette folie
De l'amour, une image
Entourée du voile
Des secrets de l'avenir.

Puisque ce qui sera, sera 

Et l'ancien ne sera plus jamais
Je me dis pourquoi désespérer
Ou clamer victoire
Et ne pas attendre et voir ?

Je dois garder mon calme
En avançant sur ce fil
Au bout duquel m'attend
Le pays des Mille et Une Nuits,
Il faut que j'habite le jour.

Prends ma main
Aide-moi à passer ce filin
Sans regarder le gouffre au-dessous
Comme un monstre béant,
Chérissons chaque seconde, vivons !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   LeopoldPartisan   
10/9/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Gentil et même trop gentil... Utopie quand tu nous tiens...

Bien écrit peut être trop bien, il me manque un peu de ces défauts qui nous forge les caractères.

Mais qu'importe, l'important c'est d'y croire, alors pourquoi pas et bon vent à tout les deux, ou plutôt devrai-je dire bon absence de vent...

   Pimpette   
10/9/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
beaucoup de choses dans ce poème que je contresigne pour moi-même!

La peur, l'attente, l'espoir, une demande d'amitié...et surtout, le désir de vivre à plein temps, quelles que soient les circonstances....

Le tout filé dans la métaphore du funambule que nous nous sommes tous!

   Anonyme   
22/9/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Purana,

Vivre le temps présent sans trop se poser de tas de questions qui ne font que nous freiner. Pas si simple.
Votre poésie est une belle histoire j'aime beaucoup son déroulement et sa clarté, belle mise en scène.
Et la narratrice est une vraie conteuse, sa tonalité met bien en valeur le thème, mais le sujet n'a pas provoqué chez moi de l'émotion. Tout est trop dit et non suggéré:

"J'approche pétrifiée
Possédée par cette folie
De l'amour, une image
Entourée du voile
Des secrets de l'avenir."

Cette peur et cette folie de l'amour j'aurais aimé les ressentir, mais l'atmosphère de ces émotions me manque.

Désolée Purana, une autre fois.

Au fait dessin tout mignon qui colle bien au poème.

   Michel64   
22/9/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je me suis laissé amener avec vous sur ce fil instable qui un jour nous laissera tomber. Qu'importe si alors on a pu gaspiller le moins possible de notre temps à vivre. Une jolie évocation du "carpe diem" .
J'ai beaucoup aimé "il faut que j'habite le jour".

Le passé n'existe plus, le futur n'existe pas encore et le présent, fugace, transforme le futur en passé.

   RB   
23/9/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Purana.

Je rejoins un commentaire : c'est "lisse", sans accroc, désespérement optimiste... à mes yeux.
Pourquoi pas me direz-vous ?
Oui, à chacun sa perspective par rapport à l'avenir, sa foi en l'autre, son propre parcours même s'il est aventureux, dangereux. Vous le dites bien mais vous le faites avec une candeur qui vous est bien personnelle, on le découvre au fil des lectures de vos parutions ici et ailleurs.
Que vous glissiez ou chutiez ou soyez "trahie", qu'importe il faut profiter du présent parce que vous allez de toute façon vers le pays de Mille et une nuits.
Existe-t-il ? Dans la mort donc ? Tel que vous l'écrivez ? Si j'émets ce doute, c'est parce que vous dites :
"Je me dis pourquoi désespérer
Ou clamer victoire
Et ne pas attendre et voir ?"

avec une sorte de fatalisme... puis

"En avançant sur ce fil
Au bout duquel m'attend
Le pays des Mille et Une Nuits,
Il faut que j'habite le jour"

Une volonté donc. Avec l'aide de l'autre, de l'amour "prends ma main". Soit.
Mais si l'autre se détourne ?

Affirmer vouloir "être heureux dans l'amour" est une chose. C'est évident. Mais pourquoi n'avez-vous pas approfondi le doute et les conséquences qu'auraient un échec pour vous sur ce fil de rasoir ?

   bipol   
24/9/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
je trouve que l'idée est simple

que la construction du poème est bien élaborée

et que le déroulement du fil conducteur se poursuit sans trébucher

mais je ne ressens aucune émotion à la lecture de ce texte

l'auteur s'est appliqué à nous démontrer que sa pensée est juste

   Purana   
26/9/2014


Oniris Copyright © 2007-2019