Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
Pyrodelis : Padam padam
 Publié le 13/05/09  -  14 commentaires  -  1414 caractères  -  84 lectures    Autres textes du même auteur

Effraction musicale hors de l'infraquotidien.


Padam padam



Dès l'aurore mes capteurs sont ouverts à ce qui pourrait réenchanter un cheminement terne vers un ixième quotidien de labeur sans intérêt. Or ce tram grossièrement bondé aux déplacements saccadés laisse peu de place aux divagations palliatives.

Apparaît dans cet amas de frais écoliers, d'étudiants engourdis et de travailleurs contrariés, un vieillard hirsute et guilleret entamant un air langoureux de java parisienne sur son accordéon.

Java réinterprétée, probablement jadis entendue à la sauvette et vaguement remémorée dans son aspect original, colmatée par quelques fioritures orientales.

Ce vieux gitan me plaît ; une naïveté affichée entre deux dents manquantes, se fiant encore à l'altruisme des passagers du véhicule étouffant, sans aucune lucidité face au dédain, voire à l'agacement affiché par des navetteurs abonnés aux deux trois refrains immuables leur étant régulièrement infligés à longueur d'accordéons ; une routine sonore d'une vulgarité insoutenable.

Pourtant ce vieillard détonne, tranchant avec la redondance mécanique de rengaines trop entendues, il se mue en virtuose breughélien, en satyre tzigane ; en respectant sa litanie il brise d'un coup la monotonie sisyphienne et déclenche le voyage, l'égarement tant souhaité.

Dans l'ipséité motorisée ne subsistent que mes pensées emportées par l'air obsédant d'un aède édenté.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
13/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Ce n'est qu'un avis personnel, mais j'ai trouvé le langage trop "soutenu". L'émotion s'est diluée à ma lecture dans le sirop de la "recherche", les mots ici, trop guindés, ne sont pas parvenus à me toucher. Franchement trop ampoulé, pas mal écrit toutefois, je ne remets nullement ceci en cause.
Au plaisir d'en lire un prochain.

   Marquisard   
15/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
mêmes remarques que notrac, l'eccès de fiorritures nuit à la lecture et distille un peu trop un fond pourtant entrainant, c'est dommage.

Au plaisir

   Anonyme   
13/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
"ixième", "sysiphienne", "brueghelien", "ipséïté"...quelle complaisance à utiliser des mots déroutants! Bravo pour la culture ainsi démontrée!
Mais cela suffit-il à rendre ce texte poétique?
Je suis gênée par l'abondance de participes présents (entamant, se fiant, étant, tranchant), et par la lourdeur des phrases.
Pourtant la scène décrite, scène du quotidien parisien , est attachante. Mais masquée par un narrateur qui s'écoute parler.

   Anonyme   
13/5/2009
Bonjour Pyro ! J'ai parfois honte de mon inculture quand, et c'est le cas ici, je dois compulser x fois mon dico pour saisir le sens de certains mots employés par le poète... avant de pouvoir donner un sens au texte.

   Raoul   
13/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Quand une figure intemporelle rompt la monotonie…
Comme mes voisins du dessous concernant l'étalage de culture un peu trop voyant… Ceci dit, le thème est original, l'expression et le point de vu aussi, brisant par là le train-train des lectures courantes.
Décalage.

   nico84   
13/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'ai bien aimé l'ambiance que tu as crée même si je rejoins la critique de notrac sur le langage soutenu.

La derniére phrase m'est hermétique. Essaie d'aller plus vers le fond. D'exprimer avant d'embellir.

   PetiteMarie   
13/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Chercher un ou deux mots dans le dico en lisant un texte, c'est agréable, ça permet d'enrichir son vocabulaire. Mais plus que ça, c'est un peu trop pour moi. Pas que je sois paresseuse, mais j'aime bien comprendre facilement ce que je lis. J'ai tout bien aimé le ton, le chemin que prenait ton texte, mais... c'est de la poésie, ça?!

   Anonyme   
13/5/2009
Moi je te vois, assis dans le métro, la tête pas trop réveillée, heureusement qu'il y avait ce bonhomme...ce type là qui s'est mis à joué.
J'ai voyagé direct avec ton texte ou poésie comme certain se le demande.

   FABIO   
13/5/2009
 a aimé ce texte 
Pas
Un texte orné de mots dorés mais disgracieux, le style est lourd
et m'a coupé dans ma lecture.
Une musicalité assourdissante.
Je n'ai ressenti aucune émotion. Franchement pas convaincu.
Ce n'est que mon avis et je ne voudrais pas vous paraitre sèvere
mais je crois que votre style ne s'adopte pas a mes gouts.
Bon courage pour la suite.

   Pyrodelis   
13/5/2009
Mon choix de catégorie s'avère peut être déroutant de prime abord. Cependant, il n'existe pas de section "Aphorismes" et la rubrique "Réflexions/Dissertations" exige un minimum de mots dépassant ce type d'écrit.

   David   
14/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Pyrodelis,

Je ne pense pas que ce soit écrit uniquement pour apprendre des mots à ses lecteurs, et ça me va en prose poétique. Chacun de ses termes rares, trop précis peut être, enfin ils se reconnaissent facilement, je ne cherche pas à savoir s'il veulent indiquer une nuance capitale - ça s'pourrait - mais je les vois plutôt comme une façon de dire "arrêtez de lire de trop prêt, écoutez !". La scène pourrait être très brèves, la poésie en est évidente je trouve, ça donne envie de passer par là, à ce moment là, presque d'acheter tous ces album à ce "virtuose breughélien".

   Leyng   
15/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai bien aimé cette petite peinture de moeurs, même si je n'ai trouvé pour le coup aucune poésie dans le texte.
Une très bonne trouvaille selon moi avec "l'aède édenté".

   Lariviere   
15/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est un petit peu ampoulé, mais cela ne me gène pas. C'est musical, c'est rythmé... C'est construit sur une petite musique de java, me semble t-il...

La première phrase plante le décor...

Intriguante, voire même surprenante au premier abord, cette phrase introduit pourtant bien le texte et la façon dont l'auteur à traiter son thème.

Au niveau de l'écriture, c'est peut être génial. Mais je ne sais pas si c'est pour autant, facilement accessible...

Petit bémol, justement...

Peut être que ce texte manque de véritable poésie brute et peut être que quelques ampoules de ces lampions de bal pourraient être remplacer par une luminosité plus naturelle...

En tous cas,

Je suis positivement surpris par les différents aspects que l'on peut retrouver à la lecture, alors :

Au plaisir de te lire !

   Sash45   
16/5/2009
Lecture difficile, dans le sens où certains mots heurtent mon inculture et justement...la poèsie, la prose, les mots seraient-ils seulement réservés à l'élite (et rature) ?
Dommage...


Oniris Copyright © 2007-2022