Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Quidonc : Écumes émollientes [Sélection GL]
 Publié le 09/09/18  -  8 commentaires  -  1735 caractères  -  153 lectures    Autres textes du même auteur


Écumes émollientes [Sélection GL]



Mettant un point final à ma nuit de débauche,
La délicieuse averse apaise mes algies,
Quand sourdent les inévitables nostalgies
Tressant de mes regrets une première ébauche.

Mon dos auditionne d’invisibles carpeaux !
Un gel menthe conçu pour les vilains garçons,
Plic, ploc, me délivre les délicats frissons
D’un concerto muet pour gouttes et clapots.

Refaisant surface, s’évaporent les blâmes,
Glissent les maux d’hier aux vapeurs des blandices (1).
Les arômes exquis de pommes et d’épices
Vous soulagent les muscles, déchargent les âmes.

L’écume émolliente, aux infusions de fruits,
Suavité de fleurs aux parfums opalins,
Crémeuse, moelleuse, douce comme câlins,
S’acquitte des mensonges qu’une lune a instruits.

Une senteur sucrée, à l’allure faussaire,
Réveille l’effluve fugace d’un dessert.
Vivifié par l’effet des savons imposteurs,
Je suis prêt à faire face au soleil racoleur !


(1) Blandices : Charmes trompeurs


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   izabouille   
20/8/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai dû la relire plusieurs fois pour tout comprendre et je ne sais pas si j'ai bien tout compris... ça raconte peut-être un lendemain de fête, comment se retaper après avoir fait la nouba. Je dirais que c'est une poésie un peu mystérieuse.
Je ne connaissais pas le mot 'blandices', vous avez bien fait d'ajouter sa définition. Mais je ne connaissais pas non plus les mots 'Algies' et 'Carpeaux', peut-être faudrait-il également ajouter leur définition?
J'ai bien aimé 'une senteur sucrée, à l'allure de faussaire', la 'suavité de fleurs aux parfums opalins' ou alors l'idée que la lune 'instruit des mensonges', ce sont de très belles images. Merci pour votre poésie, je l'ai vraiment bien appréciée

   Vanessa   
20/8/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
J'ai beaucoup aimé ce réveil après la débauche.
Je n'ai pas vérifié tous vos alexandrins mais deux quatrains m'ont suffis pour dire que le rythme que je trouvai très bon à la lecture est justifié par un bon travail.
Il y a de la recherche avec des termes peu utilisés comme "Blandices " , " algie " que je connaissais pas, ou encore "emolliente".
Le quatrain final est aussi une réussite puisque le narrateur fait son choix.
Bravo.

   Eclaircie   
21/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,

Sensualité, suavité, accompagnent ce poème, dont le titre est attirant.
Globalement agréable à voir et découvrir.

Un bémol pour "Mon dos auditionne", l'ensemble bien écrit est "charmant, charmeur".

Merci du partage,
Éclaircie

   papipoete   
9/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Quidonc
Après une nuit où le corps a failli, s'est laissé aller, que cette douche fait du bien ; et mon dos remercie ce bain qui m'attend et l'écume émolliente apaisera ma peau ; soleil, je t'attends !
NB une façon raffinée de parler d'un bain réconfortant et revigorant, avec des phrases parfois mystérieuses !
Parmi ces strophes, l'avant-dernière est celle que je préfère !

   PIZZICATO   
9/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà une élégante façon de louer les bienfaits d'une douche après une nuit... agitée.
" Plic, ploc, me délivre les délicats frissons
D’un concerto muet pour gouttes et clapots. "

Ces bienfaits dont bénéficient le corps et même l'esprit. " Vous soulagent les muscles, déchargent les âmes ".

" S’acquitte des mensonges qu’une lune a instruits."
J'ai particulièrement apprécié ce vers et la réflexion qu'il engendre.

   JcJaZz   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai lu et relu plusieurs fois votre poème et j'en apprécie vraiment le gros travail sur les mots, les sons et les images
Je regrette qu'il y ait un chouia trop de descriptions sur le rituel en lui-même et les effets "physiques" de cette douche salvatrice et régénératrice et pas suffisamment sur ses effets "réflexifs" (de mon point de vue)
Car j'ai bien apprécié : "Tressant de mes regrets une première ébauche" ; "Refaisant surface, s’évaporent les blâmes" ; "S’acquitte des mensonges qu’une lune a instruits")
En d'autres termes, le parallélisme entre la description de l’acte (écumes") et les sensations / impressions/ émotions ("émollientes") qu'il génère aurait pu être davantage exploité
Merci

   sympa   
13/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Personnellement , un lendemain de cuite, l'aspirine et l'hepatoum peuvent être un bon complément après une bonne douche.
Un poème dont j'ai apprécié l'humour et les images bien choisies.

   LenineBosquet   
15/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,
Si je comprends bien on a ici affaire à une éloge de la douche réparatrice après une nuit d'alcool et peut-être de stupre aussi.
Je trouve l'idée bonne mais, hélas à mon goût, déplore tout de même que celle-ci soit déroulé sur 5 quatrains. Vous restez uniquement sur cette douche, ça fini par ressembler à une pub pour un savon quelconque !
Ceci dit vous le faites bien, les rimes sont belles et riches, sauf la dernière strophe, c'est dommage. Je regrette aussi un peu la non-alternance rimes F / M, et, toujours cette dernière strophe aux rimes aux genres et nombres faussés.
Merci.


Oniris Copyright © 2007-2018