Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
ristretto : Amer Picon
 Publié le 07/10/08  -  8 commentaires  -  735 caractères  -  103 lectures    Autres textes du même auteur

Un soir - un film.


Amer Picon



Ce soir un goût amer s'immisce sur ma page.
Peu à peu le regret gentiane mon esprit,
Gâte mes souvenirs du vin de duperie
En faisant miroiter des Si couleur mirage.

Comme un vieux super-huit, défilent les images :
Une rue des Remparts – et toi qui me souris –
Visages dans le flou et l'amour désappris.
L'amertume s'inscrit en pervers sous-titrage.

Le perfide cafard, qui noircit le tableau,
S'ingénie à créer de plus beaux scénarios
Une vie sans accroc – Hollywood grand écran.

Chimères lâchez-moi ! Aucun de vos appeaux
Ne vaut ma belle histoire, aujourd'hui il me faut
Apprécier le passé et goûter le présent.


01/10/08


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
7/10/2008
Très joli sonnet au goût de nostalgie et d'amertume.

"Peu à peu le regret gentiane mon esprit"
C'est superbe cette image, vraiment superbe ! Le violet de gentiane envahissant l'âme et le souvenir de ses nuances d'évêque sinistre.

J'aime beaucoup le dernier tercet également.
"... aucun de vos appeaux ne vaut ma belle histoire" ...

Merci

   Anonyme   
7/10/2008
Tres belle manière d'évoquer les âme(r)s souvenirs.

J'aime beaucoup beaucoup la sagesse du dernier vers...

Enfin j'aime beaucoup le tout! Tres équilibré entre couleurs et goûts, images et flous

   Olalla   
26/10/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Amer et si délicat sonnet !
qui rembobine finement
la pellicule du passé
et projete au présent

O.

   Anonyme   
6/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je vous félicite pour votre travail qui me parait excellent pour les métaphores des deux quatrains.
la chute est un peu plus attendue et plus banale, mais qu'importe: j'apprécie le film et cette bouteille (de gentiane) à l'amer...

   mimich   
14/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Qui n'a pas, en songeant à son passé, éprouvé parfois des regrets ou une certaine mélancolie ou même des remords.
J'ai apprécié le travail d'écriture sur un thème souvent rebattu.

La conclusion me plaît.C'est une saine réaction.La vie, ce n'est plus le passé qui est mort, ni même le futur qui n'est que virtuel
Et même le présent nous échappe aussi!
Contentons-nous alors du sentiment d'une identité qui continue à vivre("je pense, donc je suis' !)

   nico84   
7/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Une rime bancale "scénarios/tableau" sinon la forme me plait. Ca semble bien soigné et le fond me plait bien mais si ce n'est pas trés original, surtout le dernier vers.

Mais c'est un message d'actualité. Profitons d'aujourd'hui. L'homme a perdu toute notion de temps. Et c'est bien dommage, les plaisirs du souvenir, de l'instant présent et de l'anticipation n'existent plus.

J'ai particulièrement aimé les deux tercets.

   dany67   
11/7/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est très beau, mais y a pas de gentiane dans l'picon ! lol J'ai beaucoup aimé ces quelques maux :o)))

   Lotier   
5/5/2014
Bonsoir ristretto,

J'aime les sentiments qui s'expriment ainsi, à la volée, les images qui hachent le souffle et l'esprit qui se noie dans des fumerolles de quelque alcool de mots fermentés. La muse est là, aguicheuse tout en noir.
Que les chimères de vous lâchent pas, elles vous font écrire de bien beaux vers !
À vous lire,
Lotier


Oniris Copyright © 2007-2019