Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
sanaa : Karoo
 Publié le 01/11/08  -  16 commentaires  -  655 caractères  -  274 lectures    Autres textes du même auteur

Afrique et jeunesse.


Karoo



On poursuivait les lièvres
Et les oiseaux peureux
Et des singes entiers
Fuyaient en maudissant
De n’être pas les hommes
Et ça nous faisait rire...

On criait vive les singes
Et vive les chasseurs
Et l’espace se tordait
Pour assurer nos heures
On avait la jeunesse
Illusoire et tragique
Un continent intact
Des chagrins magnifiques

Les chevaux, cuirs sauvages
Qui nous faisaient danser
Glissaient sur l’espace rouge
Comme le ventre d’un voilier
Et la terre donnait
Des pierres et puis des plumes
Des océans de pierres
Où nous pouvions voler


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
1/11/2008
Un poème qui évolue dans l'univers du rêve, les rêves merveilleux de l'enfance, ai-je pensé en lisant ces lignes.

La nostalgie de l'enfance perdue ?

. détail l'expression "des singes entiers" m'a intriguée, aurait-il pu être en morceaux ?

   Anonyme   
1/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est musical, coloré, insolite.
J'aime bien "les singes entiers", il n'y a pas à chercher à comprendre.
C'est cela la poésie.

   David   
1/11/2008
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Sanaa,

Je cherchais les régularités, les mots restent en tête comme sous l'effets d'une rime... mais ils sont juste posés en fin de vers... sans écho, ni assonance. De strophe en strophe, ça ne tarît pas, même jusqu'aux deux "pierres" de la fin, dans ce poème où absoluement rien n'était répété...

Un peu de magie, un peu de "tutoyer les anges", un peu de "boire un petit gorgeon au Saint Graal"...

Un grand bravo !

   daphlanote   
1/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Musical. Puissant et faussement dépouillé. Un petit exerice pour entrer dan la cour des grands, sans doute.

J'espère te relire ailleurs.

   Anonyme   
1/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il y a ici beaucoup de maîtrise dans l'écriture et beaucoup d'âme. J'ai aimé l'économie et le choix judicieux de chaque mot, la mesure tant musicale que dans les doses. J'ai aimé le voyage, le regard comme celui d'une camera, un instantané, quelque chose de visuel, d'aride, de coloré en effet. Une très belle poésie.

   AnaiS   
5/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
De très belles images parsèment le poème.

Petite préférence pour la 2° strophe "Et l’espace se tordait / Pour assurer nos heures", mais un peu déroutée par la 3° ...

En tout cas, j'ai bien aimé !

   Anonyme   
11/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Que dire? Des images dessinées au scalpel de tes mots, justes, toujours, pas un qui ne soit à sa place... Ah cet entier... se serait-il voulu entièrement humain?

Des océans de pierre où nous pouvons voler...

Franchement bravo...

Un petit poème (par la taille, hein , je veux rien dire d'autre, non mais!) qui se fait très très grand. Un continent intact... des chagrins magnifiques...

   Lylah   
31/12/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je découvre et j'aime vraiment beaucoup ...
Une mention particulière pour :
" Et la terre donnait
Des pierres et puis des plumes
Des océans de pierres
Où nous pouvions voler "

Mais tout est à l'avenant, ciselé, musical, puissant... jusqu'à l'envol possible, lesté toutefois de toutes ces illusions "tragiques" et de ces "chagrins magnifiques".
Bravo !

   Pluriels1   
25/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Tout un imaginaire pour y vivre un temps passé à rire dans l'insouciance d'une enfance heureuse...

...des p'tits bonheurs!

Mes Pluriels (...d'un autrefois autre).

Mes Amitiés.

   Raoul   
24/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Serais tu sorcier?
Un poème univers peuplé de mythes, de contes initiatiques aux ambiances étranges. Scansion, images et sons se fondent en musique (peut être un "le" de trop dans le vers 17…).
Je me laisse embarquer!

   Menvussa   
27/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est vraiment très beau, ça me laisse une sacrée impression difficile à expliquer, comme un dernier souvenir d'une terre vierge qui va être souillée. Ça me fait penser à Brel ou Ferré.

   Anonyme   
27/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est vrai que ça coule fort bien. Sauf pitête pour "Comme le ventre d'un voilier", j'ai un poil heurté ici.
Peut-être oserai-je regretter la répétition de "pierre" de la fin.

Sinon je vote pour.

   colibam   
19/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème d'une grande fluidité.

En le lisant, des le deuxième vers, je me suis instinctivement mis à la chanter, façon Luke ou Eiffel.
Du rythme, de la vivacité, de belles images...

   Anonyme   
28/12/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Sanaa
Qu'il est beau ce poème.
Comme une musique
Les images défilent et en suscitent d'autres que tu n'avais pas prévues et qui varient selon l'imaginaire du lecteur.
N'est-ce pas le principe même de la poésie ?
J'adore les quatre derniers vers, très représentatifs de ce phénomène.

Un grand merci Sanaa pour ce bon moment de lecture et de rêve.

   jaimme   
28/12/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"singes entiers" comme les chevaux??
"Et l’espace se tordait
Pour assurer nos heures": privilège de la jeunesse et des amoureux!
Et: "On avait la jeunesse
Illusoire et tragique
Un continent intact
Des chagrins magnifiques"
Et toute la troisième strophe, surtout la troisième strophe!
Bref, presque tout, et le reste est "simplement" beau!

Merci Sanaa!

   rosebud   
8/5/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Tombé parfaitement par hasard sur ce "vieux" poème qui m'a subjugué.
On s'est posé mille fois la question de savoir ce qu'est la poésie. La poésie c'est ça! Et comme la poésie ne peut être enfermée, c'est autre chose aussi.
Ce texte atteint une sorte de perfection difficile à décrire et qui tient à la fois au rythme, aux images évocatrices, aux associations de mots inattendus et aux situation inimaginables.
Malheureusement Sanaa ne s'est pas connecté (e?) depuis 2009 et ne saura pas le bonheur de ma découverte.


Oniris Copyright © 2007-2022