Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
STEPHANIE90 : Canard qui se « mare »
 Publié le 14/02/19  -  16 commentaires  -  2745 caractères  -  174 lectures    Autres textes du même auteur

Ma revisite du « vilain petit canard » en poésie... à ma sauce !
« – Coin-coin !!!
Le canard blanc se marre
Aux flots de cette mare ! »
Le cerveau humain : perplexe avec ses multiples facultés, dont la résilience...


Canard qui se « mare »




Plénitude.
Dans la salle de bain,
Serviettes en boule jetées,
Le robinet remplit le baquet de mille bulles de savon.
Récré pour canard,
Blanc.

Jeux d’eau.
Deux mignonnettes,
L’une blonde, trente mois, yeux bleus malicieux,
L’autre cinq ans, brune, yeux gris-vert pétillants.
S’amusent...


– Coin-coin !!!
Le canard blanc se marre
Aux flots de cette mare !


Flop !!!
Fait la main des gamines.
Clapotis en surface crécellent
Joyeusement.
Des éclats de rire,
Histoire de princesse,
Et douces chamailleries.

Buée
Qui dégouline sur les vitres
Et, sur les carreaux de ciment.
Air ambiant
Torride,
Et « ronronne »
Le poêle à pétrole !


– Coin-coin !!!
Le canard blanc se marre
Aux flots de cette mare !


Minut’... heure.
Dans la baignoire, s’évapore la blondinette.
Fini la rigolade,
Froide est la baignade,
Canard, surpris, ébouriffe ses plumes.
L’hiver cristallin, déjà, est là...
Le long de la frêle colonne,
« Frissons ».

Vent d’inquiétude et « haut-le-cœur »
Frappent l’aînée.
Regards angoissés et stimuli
Sur sa sœurette, absente.
Vertiges et migraine,
Air opaque…
Pâle bambine appelle :
– Maaa-man !!!


– Coin-coin !!!
Marre ! De ce vilain canard,
De cet’mare, du cauchemar...


Silence glacial, comme l’eau du bain.
Dans le cerveau juvénile
« Signal d’alerte » !
L’instinct animal
Vidange la baignoire.
Canard blanc patauge dans l’écume,
Cancane et panique...

– Maaa... mannnnn !!!
La petite fille appelle, et crie,
Encore...
Calme
Oppressant,
De cette mère,
« Taiseuse ».
Flammes au morne horizon luisent,
En une danse, folle et macabre
Sur les gouttelettes qui lèchent les murs...


– Coin-coin !!!
Marre ! De ce vilain canard,
De cet’ mare, du cauchemar...


– Porte verrouillée –
– Au secourrrrrs !!!
Coups de pied acharnés,
Tapent dans les boiseries
Les petits poings,
« Rageurs » !
De la brunette, désespérée.
Incompréhension.


Idées fuient le présent,
Poussière d’étoiles... trou noir...
Sonnette répétée,
Bourdonnante,
Distendue.
Bruits vagues d’altercations
Et de clef, dans serrure
« Grippée ».

– Cou-in... Cou-in...
Jamais,
Canard ne se marre,
Seul,
À la lie de sa mare...




09 Janvier 2019


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   INGOA   
29/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Je trouve que le narrateur s'éternise beaucoup sur ce petit canard flotteur qui égaie le bain de sa progéniture. Trop de descriptions pour si peu d'actions ! Plus de concision aurait bénéficié à l'ensemble, un peu noyé par des images à répétition.

   wancyrs   
2/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,

Les bons coup de ce texte sont l'effet cinématographique de la scène - une belle recherche sur le style -, et la forme, qui est un calligramme où j’aperçois des robettes et je dirais des esquisses d'enfants les bras ouverts. Le point faible du texte c'est son propos. En fait, pour chaque parent ses enfants sont des stars ; les miens je les prends en photo mille cinq cent fois par jour, et leurs moindres gestes sont des œuvres d'art à mes yeux... Ici donc, la scène est la même qui se déroule chaque soir dans chaque maison où il y a des enfants qui prennent un bain, et je ne lui trouve d'originalité que les effets de narration. Merci pour ça !

Belle continuation à vous !

   senglar   
14/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour STEPHANIE90,


D'une incontestable bonne humeur - car le drame y est vaudeville au sens ancien du terme - votre poème tout empli d'énergie, de vivacité, de drôlerie m'a littéralement décoiffé.

Ecriture très vivante, entraînante, sautillante.

Un bol de fraîcheur et de charmante innocence !

senglar

   Davide   
14/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour STEPHANIE90,

A la lecture du poème, j'ai eu l'impression de regarder un dessin animé. C'est frais, haletant, inventif, et porté par un charme "très" enfantin que j'ai beaucoup aimé ; le tout parsemé de jeux de mots, d'onomatopées et d'une belle musicalité.

Merci du partage,

Davide

   Stephane   
14/2/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonsoir STEPHANIE90,

Le ton humoristique ne m'a pas trop emballé mais je reconnais un gros travail de fond. De belles choses tout de même, surtout la dernière strophe.

Cordialement,

Stéphane

   PIZZICATO   
14/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Cette " revisite " du << vilain petit canard >> ne m'a pas convaincu.
Je n'ai perçu aucune relation entre son fond et votre texte.

A part le jouet flotteur pour amuser les petiites filles, je ne distingue pas le rôle de ce canard dans cette histoire comico-tragique.

Par contre ce découpage en petits tableaux est bien pensé.

   Robot   
14/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La lecture de ce dessin animé poétique m'a diverti par son originalité. C'est vraiment trés visuel et vivant. J'imagine un livre pour enfant des 2 coqs d'or où ces strophes pourraient être illustrées. C'est à la fois drôle et rafraichissant.

   papipoete   
14/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonsoir STEPHANIE
" C'est l'heure du bain ! on se savonne, on laisse tremper et je repasse dans...10 secondes ! " Pas davantage à coup sûr, avec ces deux-là qui s'en paient ! et ça barbote, ça gigote et inévitablement ça se chipote ! Deux petits canards, plutôt canettes qui s'ébrouent, et comme tout jeu de main, se termine en jeu de vilain !" c'est pas moi - non c'est elle !" et bientôt la salle de bain n'est plus que mare aux canards !
NB Maman s'est appliquée, pour peindre cette mare aux canards, mais je suis quelque peu déçu par le rendu ; à un moment, quand la " mère taiseuse " se manifeste, je ne sais plus s'il faut encore sourire ou bien se cacher les yeux devant la suite de l'histoire...d'autant que la " brunette " qui fait sa crise d'énervement n'y va de "pied " mort !
Je reste sur ma faim !

   BlaseSaintLuc   
15/2/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
C'est chouette, les enfants , ils nous en mettent plein les yeux , plein les oreilles , plein la vue quoi !

Mais votre canard à fait plouf, la poésie laisse trop se faire prendre la place par le descriptif, je ne serais pas trop dur, car les enfants sont nos trésors et que les yeux d'une mère, valent toutes poésies.

   domi   
15/2/2019
Oh Stéphanie, j'espère me tromper, mais j'ai peur de "voir" un drame dans ce texte...
"Vent d’inquiétude et « haut-le-cœur »
Frappent l’aînée.
Regards angoissés et stimuli
Sur sa sœurette, absente."
une noyade ?

j'ai aimé le style, le ton "enfantin" de la narration, peut-être pour se mettre dans la peau des enfants...

J'espère avoir l'éclaircissement, un grand merci.

   Cristale   
16/2/2019
Je vois une mère indigne qui s'est désencombrée de ses petites filles sous prétexte de les laisser s'amuser dans le bain avec quelques jouets en plastique, un poêle à pétrole allumé dans cet espace clos, fermant la porte à clé derrière elle pour s'adonner à quelle turpitude ? Amant ? Drogue, alcool ? Le bébé s'est noyé, sa soeur affolée appelle la mère absentée...l'oxygène se fait de plus en plus rare. Qui se dispute avec qui derrière la porte ?
C'est horrible !

Le fond : dramatique, je ne trouve pas la notation inférieure à "vraiment pas"
La forme : comme un oeil à travers le trou de la serrure décrit des scènes en pointillés, des sons étouffés. C'est bien tricoté. Je dirais que j'aime "bien".

   Vincente   
16/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'étais passé à côté de ce texte sans bonne raison semble-t-il.
Je trouve le style assez télégraphique, comme un résumé, une prise de notes journalistiques très intéressante. Et puis viennent en alternance ces refrains qui évoluent et marquent la progression dramatique vers le moment "clou du drame". Cette panique qui envahit la scène. Tout ça fonctionne très bien.

Je vois une façon séduisante de montrer la disproportion entre une scène joyeuse d'une vie enfantine et puis ce basculement qui prend des proportions apocalyptiques quand la petite blonde boit la tasse par incident. C'est le ressenti des enfants qui est excessif, pas la situation en elle-même, mais le trouble est bien là. Et le risque reste cette bête tapie toujours prête à bondir dans les têtes étourdies.

   Donaldo75   
16/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour STEPHANIE90,

A la base, je ne suis pas fan de ce type de poème mais je reconnais qu'il y a vraiment du travail, surtout sur un thème dramatique et dans un format aussi long. Ce que j'ai le plus apprécié, c'est le mode narratif, cinématographique, très "Nouvelle Vague" version Godard. Ce n'est pas aisé de composer un poème de la sorte.

Bravo !

Donaldo

   STEPHANIE90   
16/2/2019

   Amandine-L   
18/2/2019
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bonjour Stéphanie90,

Plusieurs points me gênent. Le titre, l’association « canard » et « mare » est tellement connue que je n’aime pas. Le rapprochement des 2 mots « mare » et « marre » me parait trop facile.
Les 2 premières strophes sont, pour moi, une description pour planter le décor. J’attends autre chose de la poésie. Je me dis que ce texte aurait pu être écrit pour être raconté, pour un conte ; il y a une histoire, des images, du récit. Le conteur a besoin d’images car ses images lui permettent de capter son auditoire. Bien sûr, le langage écrit n’est pas celui de l’oralité, le conteur aurait eu à adapter, à s’en imprégner.
Il y a un côté léger dans le 1er refrain qui permet de faire contre poids avec les dernières strophes lourdes de sens.
Bref, je ne m’y retrouve pas au niveau de l’écriture poétique ; je vois ce texte comme une histoire, non un poème.
Une autre fois peut-être.
Amandine-L

   solo974   
22/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour STEPHANIE90,
J'aime beaucoup votre poème.
La mise en page est très séduisante et j'ai particulièrement apprécié la façon, inquiétante, dont la situation évolue pour les protagonistes.
On passe en effet, tout en douceur et en finesse, du jeu pur et calme ("Plénitude", "Récré", "mignonnettes", "S'amusent", "joyeusement", "douces chamailleries") à une atmosphère angoissante ("Fini la rigolade", "Froide", "hiver", "inquiétude", "angoissés", "glacial") et l'on ne ressort pas indemne de cette lecture - du moins me concernant.
Un poème très original, en tout état de cause.
Merci pour cette découverte et excellente continuation !


Oniris Copyright © 2007-2020