Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Vincendix : C’est le bouquet !
 Publié le 08/12/19  -  19 commentaires  -  740 caractères  -  258 lectures    Autres textes du même auteur

Le temps est cruel... moi aussi !


C’est le bouquet !



Te souviens-tu, charmante fille
De ce dimanche de juillet,
Quand à l’abri de la charmille
Je t’avais offert un bouquet.

Coquelicots et marguerites
Des boutons d’or quelques bleuets,
Je pensais avoir du mérite,
J’avais douze ans et je t’aimais.

Tu étais déjà demoiselle
De longs cheveux, de grands yeux verts,
Ton beau corsage de dentelle
Me mettait l’esprit à l’envers.

Je me souviens de toi vilaine
Et de ton sourire moqueur,
Je m’étais donné tant de peine,
Pour te cueillir ces jolies fleurs.

Et maintenant dis-moi ma belle
Que tu éprouves des regrets,
Tu as changé, tu n’es plus celle
À qui j’offrirais des bouquets.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ANIMAL   
22/11/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Très joli poème bucolique, délicat, plein de la fraîcheur des premiers amours d'enfance.

Un garçon de 12 ans épris d'une adolescente plus âgée, une tentative de séduction grâce à ce bouquet campagnard récolté fleur à fleur. Mais la belle ne voit en face d'elle qu'un enfant et quelques fleurs des champs.

Les vers sont de toute beauté, il m'est quasi impossible de citer mon préféré car ils forment un ensemble poétique indissociable. J'avoue toutefois un faible pour :

"Je pensais avoir du mérite,
J’avais douze ans et je t’aimais."

Bien sûr, la dernière strophe est empreinte d'un certain dépit, ce qui indique que le souvenir de ce rejet demeure malgré le temps qui passe. C'est néanmoins exprimé de toute aussi élégante façon et ne dépare pas le reste du poème.

L'équilibre et la musicalité omniprésente m'ont entraînée dans ce charmant poème racontant un amour à sens unique comme il en est tant.

en EL

   grandin   
22/11/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Dommage que ce dernier quatrain efface à lui seul tant de douceur.
Je pressentais des regrets, un questionnement quant au déroulement de la vie de la fillette. Pas cette aigreur qui plombe le discours.
"Beaucoup" pour les quatre premiers quatrains, "Pas" pour le dernier.
Cela donne un "Bien".

   Corto   
23/11/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Et vlan. On dirait que la revanche est un plat qui se mange froid.

Le contraste entre la forme contemporaine bien ciselée et le discours qui trouve son apothéose au final, est bien réjouissant.

Il semblait pourtant mignon et émouvant ce garçon de douze ans: "Ton beau corsage de dentelle Me mettait l’esprit à l’envers". Mais la "vilaine" au "sourire moqueur" n'a pas reçu le message d'admiration.

Tant pis pour la belle: "tu n’es plus celle A qui j’offrirais des bouquets"

Qui est le plus cruel ? l'amoureux ou la dédaigneuse ?

Ce marivaudage si léger fait sourire, on ne s'en plaindra pas.

   Eclaircie   
24/11/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

L'incipit renseigne de suite sur la fin du poème (un peu dommage ?), mais incite à voir comment ce narrateur se "vengera".

C'est tout le charme de ce texte, l'écriture est romantique, le rythme agréable, les rimes sans être riches sont suffisantes, les deux derniers quatrains viennent éclairer avec humour la réaction de cet amoureux éconduit.

Un texte léger, agréable avec un humour apprécié.

Éclaircie

   poldutor   
24/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour

J'ai aimé ce poème, parce qu'il raconte en peu de mots ce que beaucoup d'entre nous, les garçons, avons vécus pré-adolescents.
Une bonne camaraderie avec une fillette de son age, puis la fillette plus précoce, se transforme en une jolie petite demoiselle à la silhouette qui change, tandis que nous restons petits garçons ; bien sûr on tombe amoureux, mais la jeune fille ne vous voit plus, et regarde plutôt des garçons plus âgés...c'est une injustice, mais c'est comme cela.

Le dernier quatrain est un peu cruel, mais de la même que la fillette se transforme plus vite, la femme faite, vieillit semble-t-il aussi plus vite, surtout si elle a été mère....c'est une injustice, mais c'est comme cela.

J'ai aimé la simplicité de cette poésie, ses rimes alternées : féminin/masculin.
Bravo.
poldutor en E.L

   sympa   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Vincent,

L'amour parfois est bien cruel et ce jeune garçon amoureux d'une fille plus agée en a fait les frais.
Ce n'est pas faute d'avoir essayé en offrant un joli bouquet .
Mais le romantisme, aussi beau et attendrissant soit il, ne suffit pas toujours pour une jeune demoiselle dont le regard est rivé sur des garçons de son âge, voire plus agés.
Et la moquerie s'en suit, le plus difficile à digérer pour un enfant .

Une poésie agréable malgré une fin que j'aurais espéré autre : l'auteur aimerait qu'elle exprime ses regrets...j'aurais préféré qu'elle les exprime d'elle même et que l'auteur lui inflige un" retour de bâton ", en guise de vengeance.

   troupi   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Très amusante cette petite histoire d'enfance, d'adolescence que sans doute beaucoup connurent et si je n'ai pas été surpris par la fin, un peu abrupte il faut le dire, c'est que l'incipit nous avait prévenus.
Cette fin qui est somme toute logique, le temps passe et nous change, c'est inéluctable.
Merci pour cette scène bucolique qui se laisse relire plusieurs fois sans lassitude.

   Hananke   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

Petit poème sympathique qui se lit avec plaisir même s'il ne révolutionne pas le genre.
Le narrateur semble avoir gardé longtemps en mémoire
ce sourire moqueur.
Par contre, j'aime moins l'ultime quatrain, je ne le sens pas dans
la continuité de ce qui précède.
Éprouver des regrets, c'est loin d'être certain et que la belle
a changé c'est une évidence mais pourquoi n'est-elle plus celle
à qui il offrira des bouquets ? Parce que le temps est passé
par là, il eût fallu le dire alors, quitte à rajouter une strophe de plus.
Ou parce que le narrateur en garde une rancune sévère ?
J'aime bien l'humour latent du titre.

   papipoete   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Vincendix
" Te souviens-tu...de ce bouquet de fleurs, celui-là après un autre que je t'offrais tant je t'aimais ; pourtant vilaine, on ne te regardait guère, mais moi je n'avais d'yeux que pour toi !"
Aujourd'hui, je te regarde et vois qu'en toi, tout a changé ! Tu n'es plus celle...
NB Aznavour chantait " redeviens la petite fille qui m'a donné tant de bonheur ! tu t'laisses aller, tu t'laisses aller ! "
L'auteur enamouré de cette fille pas très jolie, au sourire moqueur de surcroit, regarde le chemin parcouru, depuis l'ombrage de la charmille.
J'interprète le récit de cette manière, mais le thème de l'auteur est peut-être tout son contraire ( la fille jolie mais vilaine d'esprit a bien changé...)
Mais voici le genre de poésie qui me renverse le coeur, encore et toujours !
la 3e strophe est ma préférée
( mais à 12 ans, j'étais bien trop timide pour dire à une fille que je l'aimais ; j'aurais viré au cramoisi de lorgner vers son corsage ! )
techniquement, quelques hiatus jouent au Petit Poucet...

   Michel64   
9/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Vincendix.
Eh bien ! Le protagoniste de l'histoire est bien revanchard après tant d'années passées.

Dans le premier quatrain, le rythme est un peu bousculé par la formulation
"Je t’avais offert un bouquet." j'aurais préféré "Je t'offris ce beau bouquet".
De même "Et de ton sourire moqueur," partage le vers en 6/2 ce que je ne trouve pas très heureux à la diction.

L'ensemble est plaisant toutefois et c'est dommage que la chute ne soit pas bienveillante envers cette ex-charmante fille qui avait quelques raisons de sourire.
Mais la poésie doit pouvoir parler de tous les sentiments et même ressentiments, je vous l'accorde.

Au plaisir de vous relire.

Michel64

Edit :
Ma suggestion :"Je t'offris ce beau bouquet" ne tiens pas car elle contient 7 pieds. Désolé.

   LylianR   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème que je verrais bien en musique car il est simple et le sujet y est léger comme une pirouette.
Une revanche bien amenée, presqu'une anecdote si ce n'est cet esprit revanchard à peine appuyé mais bien présent dans la dernière strophe.
Il semble que la "vengeance" est un plat qui se mange froid. Ce dernier quatrain sonne comme un affront à la beauté d'antan de la belle et dont le narrateur se détourne.

Et maintenant dis-moi ma belle
Que tu éprouves des regrets,
Tu as changé, tu n’es plus celle
À qui j’offrirais des bouquets.

   Walter_Gilligan   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Le bouquet est fané et les sentiments aussi.
Le sens, quel est le mérite d'offrir des fleurs ? même en métaphore le mérite ne se transformé en rien au regard de la pureté d'un sentiment.
Mais on comprend bien que ce n'est pas le sentiment qui motive le bouquet et c'est la que le texte trouve sa racine.
Les mots se veulent simples et chantant mais cache une musique bien aigre et pas très sentimentale au final.....pour finir dans un bouquet d'amertume. Cela manque d'élégance et de classe, bien loin de que l'on attend d'un poème. C'est le bouquet !

   BlaseSaintLuc   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ah nos 12 ans, ou sont ils ?

Bravo, c'est frais , c'est simple , c'est poétique, c'est chantant , il y à tout pour plaire, manque l'odeur du bouquet ,mais pas la couleur de grands yeux verts .

merci pour ce moment .

   Donaldo75   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Vincent,

La première fois que j'ai lu ce poème, je l'ai trouvé efficace. Je sais, ce qualificatif n'a pas réellement sa place pour qualifier une poésie mais c'est le seul qui me soit venu à l'esprit sur le moment. J'aime la progression dans les sentiments affichés vis-à-vis de l'élue du cœur du narrateur, du poète qui semble à la fin régler ses comptes. Et c'est là l'efficacité du texte, de montrer le changement de sentiment vis-à-vis de la belle qui devient la vilaine.

Donaldo

   Davide   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Vincendix,

J'aime bien le ton enfantin, naïf, de ces octosyllabes, ce vieux romantisme fleuri barbouillé de quelques familiarités ("Me mettait l’esprit à l’envers", par exemple).

La progression narrative dans les trois premières strophes est fluide, agréablement musicale, les images sont toutefois convenues, elles ne surprennent pas.

Je trouve habile l'entame de la quatrième strophe, en parallèle du premier vers ("Te souviens-tu..." / "Je me souviens..."), où le narrateur nous confie sa peine : la non-réciprocité de cet amour d'une part, le mépris de son geste d'amour d'autre part : "vilaine", "sourire moqueur", "tant de peine"...
Le mot "vilaine", je lui trouve une tonalité qui ne va pas avec le reste du poème, trop enfantin pour le coup.

La dernière strophe, dans un retour au présent ("Et maintenant"), nous invite à un regard rétrospectif sur cette déconvenue enfantine/adolescente. La jeune fille a-t-elle changé ? éprouve-t-elle des regrets ? Je ne pense pas que ces questions soient judicieuses d'un point de vue narratif.
En vrai, si nous remarquons que le narrateur a effectivement changé ("...tu n'es plus celle / À qui j’offrirais des bouquets"), je trouve dommage de n'avoir pas proposé un regard plus lucide sur son évolution personnelle, montrant qu'il a grandi, du genre : "J'ai grandi maintenant...".
Enfin, la pointe d'humour souhaitée dans cette dernière strophe est poussive, elle dissone à mon sens, de même que le jeu de mot dans le titre, en décalage d'avec l'aveu candide suintant du poème.

Mais dans l'ensemble, ce poème est ma foi bien sympathique !

   Lebarde   
8/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Vincendix

Ah ces amours enfantines! Emois de ce petit garçon boutonneux en extase devant la grande soeur de son copain ( ou de sa maîtresse) qui ne sait quoi oser pour attirer l'attention de celle qui lui fait battre le coeur et trouble ses songes.
Un bouquet de fleurs des champs est à coup sûr une bonne idée mais il fane très vite et ce n'est peut être pas plus mal ainsi!

C'est frais, c'est tendre, c'est touchant. Avec le recul cela fait sourire et pourtant ces souvenirs peuvent mettre le vague à l'âme à plus d'un.

Ces octosyllabes , bien rythmés et équilibrés respirent la douceur, la fraîcheur, l'enfance et donnent une lecture plaisante et agréable.

Merci j'ai bien aimé

Lebarde

   Queribus   
13/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très joli poème sur un sujet hyper-classique mais habilement revisité avec des mots simples que tout le monde comprend, ce qui n'empêche pas une écriture soignée sans fautes de prosodie, le tout avec un ton légèrement humoristique. Il est vrai aussi que ce texte a un peu l'allure d'une chanson et je serais curieux de voir ce que ça donnerait avec une bonne musique.

Le dernier quatrain toutefois m'a laissé un peu sur ma faim (maintenant que tu éprouves des regrets, des regrets de quoi?)Un quatrain supplémentaire en guise de conclusion aurait peut-être été nécessaire.

De toute façon, il s'agit d'un poème très réussi qui mérite un beau coup de chapeau. Faites-nous en vite d'autres de ce tonneau-là.

Bien à vous.

   CORRY   
14/12/2019
Bien amené sur un final revanchard.
Puisque nous sommes en néo, ne jouons pas les rétrogrades, mais reconnaissons qu'avec l'arrangement de quelques rimes, ce poème aurait une autre envergure en Poésie.
Cela n'ôte rien aux dispositions du poète qui prouve sa sensibilité, dans les premiers vers, pour nous prendre, malgré l'exorde révélateur, à revers par cette fin, qui se veut savant mélange d'humour et d'acidité.
J'accorderais un 16/20 si je devais noter.

   Vincendix   
15/12/2019


Oniris Copyright © 2007-2020