Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
virgo34 : La Camargue
 Publié le 17/03/19  -  12 commentaires  -  739 caractères  -  329 lectures    Autres textes du même auteur

Des activités originales dans un monde original...


La Camargue



Au-delà des terres semées,
Rivières et mer se confondent
En vastes marais où se fondent
Le doux et le salé mêlés.

Des troupeaux de chevaux sauvages
Galopent inlassablement ;
Leurs crinières volent au vent,
Semblant atteindre les nuages.

Des groupes noirs formant des vagues
Serpentent devant les gardians
Qui les poussent en les guidant
Vers le mas au milieu des algues.

Demain, c'est un jour de ferrade
Où les troupeaux obéissants
Sont marqués au feu rougissant
De la lettre de la manade.

C'est tout un monde qui s'affaire
Dans cet espace original,
Où l'on voit l'homme et l'animal
Sous le soleil faire une paire.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Castelmore   
19/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Intéressant ,
les octosyllabes sont bien équilibrés et harmonieux.
Pour ma part l’évocation poétique est présente mais insuffisante et interrompue par la dernière strophe, trop plate à mon goût... et ce dernier vers !
J’aurais préféré une mise en perpective de cette activité humaine au sein du paysage grandiose de la nature alentour.

Castelmore en EL

   hersen   
24/2/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Arrivée en fin de lecture, je me dis, oui, c'est bien ça, pas de surprise;

j'ai les chevaux blancs les taureaux noirs, le fer rouge et le soleil.

Et c'est cela que je trouve dommage, tout est attendu. Pour un sujet qui a été autant poétisé, il faudrait réellement user d'originalité, j'aurais voulu découvrir des agencements de mots inédits qui m'auraient interpellé, qui m'auraient fais voir la Camargue autrement.

Qui m'auraient donné un élan d'inconnu vers le Sud.

   lucilius   
25/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
"Pour moi la vie va commencer
En revenant dans ce pays
Là où le soleil et le vent,
Là où mes amis, mes parents
Avaient gardé mon cœur d'enfant".
C'est ainsi qu'était introduit le pays camarguais dans la chanson du film "d'où viens-tu Jhonny ?".
J'y retrouve l'essentiel avec les marais, les manades, les gardians… mais pourquoi évoquer si timidement les taureaux qui font exploser les arènes ?

   TheDreamer   
17/3/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Un beau thème qui se prête bien à la poésie.

Quelle nature omniprésente que celle de la Camargue et même si je ne la connais pas, je sens une terre puissante et sauvage, que je ne retrouve pas dans ces vers.

Je trouve dans le traitement de ce poème une écriture trop sage et trop timide où j'aurai aimé percevoir bien plus de sensations. Il y avait pourtant il me semble matière à produire un texte plus bien fouillé.

Merci.

   PIZZICATO   
17/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Rien de bien nouveau dans cette image de la Camargue.
Et puis, elle n'est plus ce qu'elle était...

J'ai trouvé le style plus desriptif que poétique.

" Où l'on voit l'homme et l'animal
Sous le soleil faire une paire. " une image peu gracieuse, à mon goût.

   senglar   
17/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour virgo34,


Je crois que la Camargue si souvent chantée et filmée et avec quel brio méritait peut-être mieux que ce petit poème pas forcément si désagréable mais trop anodin, pas vraiment déméritant mais au fil duquel vous avez sans doute eu du mal à dégager toute la poésie, le suc de ce delta mythique.

- "fondent" et "mêlés" me semblent redondants ; et il y a déjà "confondent"
- "semblant" : banal et lourd
- troupeaux obéissants peut-être mais j'imagine qu'il faut tenir fermement la bête au moment où...
- une paire : s'ils sont deux forcément, qualifiez la paire, dites en quoi elle est originale

Mis à part deux ou trois mots je ne vois pas grand-chose ressortir de ce poème plutôt (très. lol) plat, gentillet. Conseil à l'auteur : Cherchez l'image :)


senglar

   VictorO   
17/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème agréable qui respire le voyage, la liberté. Belle description de la Camargue qui met en avant l'originalité du lieu : la rivière et la mer se mélangent, tout comme les crinières et le ciel, les chevaux et les hommes...

   Lebarde   
17/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour virgo34

Voilà un poème dont la lecture plaisante repose un peu de la poésie au style torturé et aux évocations subliminales qui laisse trop souvent le lecteur avec ses questionnements.

Certes le thème traité n'est pas nouveau mais j'ai aimé la description simple et délicate de cette nature camarguaise qui aurait pourtant mérité des images plus originales et des envolées plus audacieuses pour traduire son coté sauvage et grandiose.

Les octosyllabes sont bien rythmés et équilibrés mais la dernière strophe me donne l'impression d'être bâclée tant dans le choix des mots que dans les rimes.

Malgré tout votre poème reste pour moi très agréable et intéressant.

   STEPHANIE90   
17/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Virgo34,

Un poème sur un sujet agréable pour une région magnifique, l'écriture est agréable mais où est la fougue !?!
Du gardians et du taureau...
Troupeaux obéissant ?
Beaucoup trop sage pour moi.
Merci pour la lecture,

StéphaNIe, pas ferrée ce coup-ci.

   papipoete   
17/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour virgo
La Camargue, cet endroit où chevaux et taureaux semblent marcher sur l'eau ; les hommes tels marins mènent le troupeau vers le mas, pour un événement important; on va les baptiser au fer rouge...
NB un poème narratif, trop peut-être ? bien que je sois mal placé pour en faire la remarque ? mais nous suivons du regard ce spectacle magique en songeant : " et pourquoi ne rejoindriez-vous pas l'arène ? vous êtes bien ici ? "
La 3e strophe est celle que je préfère !

   BlaseSaintLuc   
18/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien
C'est bien décrit, la Camargue est toute là.

Mais est-ce suffisant ? Et justement la rime en (aN ,ent) me gratte un peu les oreilles.

J'ai eu "l'impression "d'un devoir d'écolier.

Mais le "devoir" n'est pas si mal fait, décidément, ce sont les rimes en sonorités (aN) qui me chagrinent.

Mais ou sont les d'étangs,les lagunes les taureaux et les flamands roses ?

   Robot   
21/3/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ah ! La Camargue qui fait rêver !
Rien de bien original (On a déjà tant dit sur ce paysage qu'il est difficile d'innover) mais un texte qui ressort par la précision de son écriture plus à mon avis que par sa poésie un peu trop descriptive.


Oniris Copyright © 2007-2020