Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
wancyrs : J'ai des crayons à colorier [Sélection GL]
 Publié le 20/08/18  -  11 commentaires  -  795 caractères  -  208 lectures    Autres textes du même auteur

Viens comme une enfant
Au creux de mon épaule...


J'ai des crayons à colorier [Sélection GL]



J'ai des crayons à dessiner
Des moutons sur ton plafond
Cotonneux comme de la laine
Pour voiler tes yeux entrouverts

J'ai des crayons à colorier
Tes nuits où s'enfuit le sommeil
Capricieux comme un roi d'Orient
Dans ses beaux linges vermeils

Je te tracerai un conte épique
Où les reines sont artisanes
Prêtresses vierges de Morphée
Au service de l'assoupissement

Je te barbouillerai un rêve de soie
Pour harnacher ton âme ennuyée
Et drapée dans la fantaisie
Tu pourras enfin dormir

J'ai des crayons à dessiner
Un troupeau de moutons à compter
J'ai des crayons à colorier
Tes nuits où s'enfuit le sommeil

Viens comme une enfant
Au creux de mon épaule...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Vanessa   
1/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,
J'ai trouvé que si vous jouez bien avec l'idée de l'enfance et ces crayons à colorier, le fait de de ne pas jouer avec les sons fait retomber l'anthousiasme que je m'attendais à lire.
La poésie libre a besoin d'autre chose qu'une idée, je pense.
Merci.

   Eclaircie   
20/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Douce attention que d'endormir l'insomniaque.
La reprise de certains vers ajoutent à l'effet berceuse.
Cependant globalement je n'ai pas été sous le charme.
Quelque chose me gêne pour adhérer, sans doute ce terme "comme une enfant" trop protectionniste pour laisser les rêves de l'insomniaque s'épanouir vraiment et librement.

Bonne continuation,
Éclaircie

   papipoete   
7/8/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
libre
j'ai des crayons à colorier, et pour toi, je dessinerais des paysages enchanteurs ; j'illustrerais un conte de fée ; je constellerais ta nuit de moutons à compter pour qu'enfin tu t'endormes ... Deviens juste un instant un enfant, et contre moi viens !
NB comme c'est charmant ce que le poète peut faire avec un crayon de couleur, avec un " grand " qui ne trouve pas le sommeil !
Chaque strophe est enchantement, avec un bémol pour la 4e, à cause de " barbouillerai " qui gâche le rêve ( je t'enluminerai ) serait plus brillant ?
Mais votre texte si beau, coule limpide ; je vois en outre davantage une forme " contemporaine " que " libre " ;
papipoète

   Raoul   
10/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,
J'aime bien la candeur de l'idée de départ, cette comptine qui dessine, colorie, conte et compte…, Je trouve la simplicité des moyens employés juste, en revanche, à mon avis qui n'est que le mien, je trouve le tout trop flou, pas assez fouillé, trop imprécis.
Tout d'abord, "des crayons à" ou des crayons pour ? Je trouve cette tournure trop "infantilisante", de même certains "te-tes" un peu trop directe et premier degré dans la construction grammaticale des strophes.
De même, "Tes nuits (d')où s'enfuit le sommeii" il y va ou il en vient ? manque de précision.
Ou carractériser le "cotonneux" par de la laine me paraît trop facile.
Pour moi, l'écrit(ure) est encore à travailler, à polir.

   Anonyme   
21/8/2018
Modéré : commentaire trop peu argumenté.

   Miguel   
20/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
On pense à Saint Exupery, à Eluard et à Brel. Notre ami ne s'en sort pas si mal avec de telles références. Cette naïveté de surface exprime des choses bien plus profondes, des aspirations, des angoisses aussi me semble-t-il, bref l'essentiel de l'âme humaine.

   Brume   
21/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Wancyrs

Dommage ces 2 derniers vers qui me sortent de l'univers enchanté.
J'aime toutes ces couleurs qui m'émerveillent, et me plongent dans l'enfance.

Je trouve la sonorité "entrouvert " assez rude - peut-être "mi-clos " aurait été mieux parmi ces mots doux.

Bref je me suis laissée bercer par votre plume de couleurs, les dessins sont de jolis songes qui me racontent de belles histoires.

   Vincendix   
23/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Wancrys,
Un texte agréable à lire, c'est déjà une qualité.
Un sujet original traité avec un réelle délicatesse.
(Viens au creux de mon épaule) Cela me rappelle une chanson ancienne mais je suis incapable de retrouver le titre!
Je crois que c'était chanté par Aznavour?
Vincent

   Robot   
25/8/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Certaines images sont évocatrices. Le style est plutôt harmonieux. Un récit affectueux et apaisant comme une berceuse.

Une simple remarque: Dés le début on sait que le narrateur avec le tutoiement s'adresse à quelqu'un. Je trouve que par la suite la répétition de "te" dans certains vers les rend moins fluides.

Par exemple: "Je te tracerai un conte épique" coule moins bien que "Je tracerai un conte épique"

   Ombhre   
27/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Wancyrs,

j'ai aimé votre poème, ses références au Petit Prince, la douceur qui en émane. Le thème est serein, paisible, et l'ensemble se lit avec plaisir.
Quelques regret sur des ruptures de rythme qui pénalise l'aspect chantant ou berceuse du texte (4ème strophe en particulier), de certains mots qui, à ma lecture, passent moins bien (assoupissement par exemple), et de l'emploi deux fois en deux strophes du mot "comme".

Merci pour la lecture.

   hersen   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Il y a indéniablement quelque chose de touchant, que tous les moutons du monde à compter ne vaudront jamais les bras de papa maman.
C'est ce qui me fait malgré tout apprécier ce poème.
Mais je regrette de trouver des images trop "classiques" sur le sommeil et les moyens d'y remédier, et les rêves.
Plus évanescent, plus inattendu, m'aurait moins donné l'impression que l'enfant ne pourrait construire ses rêves toute seule.
Je ne sais pas trop si je le dis bien, si je transmets bien.

merci de cette lecture !


Oniris Copyright © 2007-2018