Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 ... 69 70 71 (72) 73 74 75 ... 134 »
Beaucoup ↓ myndie : Zone rouge horizon noir
C'est toujours après qu'on se rend compte de ce qui a manqué pour faire de l'amour cet absolu tant recherché. Votre texte nous parle de l'usure du temps qui abime et affadi. Retrouver le matin initial, celui qui a transporté le désir,voila qui est bien difficile. Il manquait peu pour un vrai poème classique. Là réside de ma part un léger regret. (12/12/2014)
Beaucoup ↓ Cox : En chemin
J'ai apprécié le parcours, car c'est un beau texte qui nous est offert. Mais le dernier vers n'est pas ce qu'il y a de meilleur pour achever un sonnet. A mon goût, c'est ce vers ci qui aurait été le meilleur pour conclure. "Parce qu'être en chemin, c'est n'être nulle part ;" Pas facile d'inverser les deux vers je sais, mais peut être en re... (2/9/2016)
Beaucoup ↓ Ascar : Les baisers de l'Aurore
Même sans musique je découvre une très bonne poésie libre. Parmi toutes ces belles strophes, voici celle que je préfère. "J'ai extrait ma part d'or de leurs bouches exquises tel un conquistador que l'espérance grise. J'ai bu le vin des rois dans leurs yeux de velours et j'ai touché du doigt les voûtes de l'Amour !" Et ces deux vers qui... (29/12/2014)
Beaucoup ↓ Michel64 : Dentelle, vol et désir [concours]
J'ai ressenti ce texte comme une fable primesautière. Elle se lit agréablement sans heurt. Je ne regrette qu'un seul vers : "À Lili, triste demoiselle." En effet, triste dans le contexte me porte à interpréter un peu comme on dirait "triste sire" alors que vous pensiez probablement à malheureuse. Pour l'ensemble, c'est un bijou d'argent. (14/1/2015)
Beaucoup ↓ benadel : Là-haut : l'églogue, la contemplation et la paix
Ce beau texte libre, qui est encore plus agréable à déclamer qu'à lire porte ce que j'aime en poésie libre. Pour mon plaisir personnel, et comme l'incipit indique qu'il peut être lu sous d'autres angles, je l'ai découpé en variant les espaces pour en faire des respirations différentes car sa présentation initiale m'a un peu dérouté d'abord par ... (16/3/2015)
Beaucoup ↓ dom1 : Météorites...
Un texte qui a du sens, quelques bonnes trouvailles poétiques qui n'étaient pas évidentes pour illustrer un tel texte sans virer vers le sordide. J'ai trouvé par contre ce vers difficile à oraliser "sur les routes usures,". "rout-usure ou route-zuzure" pas élégant. Bien aimé météo-risques et météo-rites. Parmi les strophes j'ai savouré cell... (13/4/2015)
Beaucoup ↓ Cox : D'un cancer tout bête
Une écriture et une composition qui accentue l'émotion à chaque strophe. Un bémol: si le double chialer me convient car il renforce la phrase, autant le double merde me contrarie. Non pas le mot ! mais il me semble que la seconde fois il fait cheville. Sinon, je trouve beaucoup de force d'expression à ce sonnet et notamment aux quatrains. (15/4/2015)
Beaucoup ↓ LeopoldPartisan : Symétrie
Ce texte est plus qu'une chanson, mais j'y vois un beau texte libre, parfois étrange mais très imagé, avec des expressions qui ont beaucoup d'impact. Aux platitudes rugies ou vociférées Ma préférence ira À l’amplitude chuchotée D’une attitude susurrée La première strophe donne le ton, les quatre dernier vers confirme la philosophie du texte... (12/5/2015)
Beaucoup ↓ CDV : Les couleurs de la vie
Bien que relevant du contemporain, ce texte est d'une belle écriture "traditionnelle" et d'une poésie certaine. Je ferai la même observation que d'autres sur la régularité des vers. Il suffit de comparer la fluidité onctueuse de: "Et laisser le plaisir sécher au gré du vent" "Et fêter les émois des victoires fécondes" a d'autres vers plus ra... (28/6/2015)
Beaucoup ↓ MissNode : Sieste au tilleul
Une promenade étrange dans un jardin "extraordinaire". Je l'imagine vu comme à travers la somnolence d'une sieste. Un bémol, je n'aime pas trop le "il y a" dans la phrase qui débute la partie finale. Pourquoi ne pas écrire: Dans le tilleul des hélices ressemblent... Mais j'ai apprécié cette prose et sa poésie un peu onirique. (9/7/2015)
« 1 ... 69 70 71 (72) 73 74 75 ... 134 »

Oniris Copyright © 2007-2019