Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



« 1 (2) 3 4 5 ... 40 »
Camille-Elaraki : Une vie pour rien
 6 commentaires | 12604 caractères | 54 lectures | Lire cette nouvelle 

Quand la vie nous ennuie, on pense qu'ailleurs, tout irait mieux.


Thimul : Le principe d'isolation
 13 commentaires | 6437 caractères | 103 lectures | Lire cette nouvelle 

Il fait froid.


Juvenal : Première fois
 10 commentaires | 9391 caractères | 63 lectures | Lire cette nouvelle 

Il appréhende, il est impatient, son cœur s'emballe. Il va enfin franchir le pas, et faire le grand saut.


Palrider : Mon royaume
 10 commentaires | 5067 caractères | 52 lectures | Lire cette nouvelle 

Les souvenirs reviennent avec le vent glacial.


macaron : Un été vendéen
 8 commentaires | 16457 caractères | 39 lectures | Lire cette nouvelle 

De faux scouts pour de vraies vacances pourries.


Louise : La cheminée
 9 commentaires | 17101 caractères | 42 lectures | Lire cette nouvelle 

Une femme sombre doucement dans le dépression.


mimosa : L'homme au caban
 7 commentaires | 9138 caractères | 41 lectures | Lire cette nouvelle 

Thomas, le marin audacieux, les pieds dans l'eau ou sur le pont, quel que soit le temps.
Thomas, sa passion de la voile, ses désirs de partir au loin jamais éteints…
Maintenant un parc clos entre des murs.


Bellaeva : Vieille râleuse
 11 commentaires | 12392 caractères | 53 lectures | Lire cette nouvelle 

« Tant qu'on n'a pas brûlé le décor 
Tant qu'on n'a pas toisé un jour la mort 
Tant qu'on a quelqu'un qui vous serre fort 
On tombe toujours un peu d'accord »


Extrait de La Chanson des vieux cons de Vanessa Paradis (paroles de Benjamin Biolay).


troupi : Mon père
 15 commentaires | 5112 caractères | 108 lectures | Lire cette nouvelle 

C'était mon père et nous ne nous sommes vraiment regardés que quelques jours avant sa mort, et encore comment en être vraiment sûr ?
Tant d'indifférence depuis l'enfance, ça pourrait s'estomper en quelques jours ?


wancyrs : Un enfant à tout prix
 8 commentaires | 25519 caractères | 78 lectures | Lire cette nouvelle 

Tout ce qui jamais fut déchiré
En moi s'est déchiré
Tout ce qui jamais fut mutilé
En moi s'est mutilé...

(Aimé Césaire)


« 1 (2) 3 4 5 ... 40 »

Oniris Copyright © 2007-2018