Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
assagui : Océan
 Publié le 28/12/21  -  12 commentaires  -  440 caractères  -  245 lectures    Autres textes du même auteur

Parmi mes feuilles éparses… quelques mots… comparses.


Océan



Chaque vague, sur l'océan, danse
et sur la plage un jour s'élance…
puis soudain elle s'efface
sans laisser nulle trace,
pour céder à la suivante
dont elle devient servante.

Chaque vague
au pied de la falaise, fière,
tente une ultime prière…

Comme le sable, sur les plages
nul ne dit mot
de ses tempêtes, de ses outrages…
pas plus que le poisson,
de sa nage…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
28/12/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
libre
on est bercé par ce bruit des vagues, qui vont et viennent, et recommencent inlassablement leurs sac et ressac...
NB dans la première strophe, j'aurais formulé différemment certaines lignes :
- puis soudain...s'efface
- sans laisser NULLE trace ( je songe plutôt à " de/trace " )
Un texte qu'il fallut peut-être re-travailler, car le sujet est agréable.
papipoète
édit : j'ai été gêné par ce " nulle " en lecture aveugle ; je vois qu'en échange avec les correcteurs, l'auteur aurait voulu rectifier ce passage... trop tard ; aussi je vous prie de ne pas tenir compte de ma remarque

   Marite   
21/12/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Ces quelques mots, de peu d'importance semble-t-il selon l'incipit, font néanmoins surgir les images de ces plages désertées où les vagues s'étalent en douceur, l'une après l'autre. Chacune s'abandonne en silence, sans se révolter.

   Provencao   
28/12/2021
 a aimé ce texte 
Bien
"Chaque vague, sur l'océan, danse
et sur la plage un jour s'élance…"

J 'ai bien aimé cette vague qui danse, dans la rêverie poétique...et j'y ai lu un mouvement de l'âme en une impression poétisee où cette âme narre sa présence.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Queribus   
28/12/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J’ai bien aimé le rythme de ces vers qui évoque le mouvement des vagues; on se laisse porter volontiers par chaque phrase et chaque mot.

La forme choisie correspond très bien au fonds; j'ai bien aimé en particulier ce "chaque vague....". Votre écrit n'est pas très long et se lit donc plus facilement; il donne l'impression que tout est dit ou presque en quelques phrases.

De la belle ouvrage en ce qui me concerne.

Bien à vous.

   Eskisse   
28/12/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour assagui,

J'ai bien aimé ces personnifications des vagues, l'une servante de celle qui la précède, l'autre pieuse ou paniquée...
La dernière strophe est particulièrement réussie : ce silence qu'impose le paysage maritime, ce parti-pris de ne pas s'épancher sur soi-même mais plutôt d'ouvrir le regard sur les éléments, sur l'extérieur.
La chute presque insolite me plait beaucoup avec ce poisson qui ne dit mot de sa nage.

   Lulu   
28/12/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour assagui,

Je trouve ce texte très simple et justement beau pour cela. Me viennent à l'esprit ces différents temps que l'on peut passer face à l'océan et au cours desquels on peut se laisser porter par le visuel, se contenter de cette beauté tranquille ou tempétueuse.

Ainsi, les vagues, ici, dansent. J'aime beaucoup la première strophe dans son entièreté avec notamment le dernier mot inattendu et évocateur, comme ce jeu de vague infinie qui ne cesse, au-delà de la rime "suivante" / "servante".

Dans la seconde strophe, j'ai aussi beaucoup aimé ce mot inattendu placé également en dernier lieu, "prière". Ce dernier donne à l'océan et à la vague un autre aperçu personnifié que je trouve très beau.

L'ensemble est très épuré dans des vers très courts qui ne demandent pas plus, comme en tous ces instants contemplatifs qui se chargent des sens : l'ouie, la vue... "nul ne dit mot / de ses tempêtes, de ses outrages / pas plus que le poisson"... Ici, le regard porte vers le silence de l'instant, semble-t-il et la beauté apparente et profonde, aussi, car la nature dépasse dans les grands espaces. Le silence l'emporte, à l'image du poisson présenté au singulier ; cela renforçant, à mon sens, le côté épuré du texte.

Enfin, j'ai trouvé intéressant que le dernier mot de la troisième strophe ne soit pas spécifiquement celui qui marque, comme dans les deux premières, un sens singulier, propre au regard ou au ressenti du narrateur. Pour moi, c'est le mot "poisson" qui semble comme inattendu, et qui singularise le regard, mais le poème va encore, se poursuit comme l'océan lui-même avec sa part de mystère et de beauté dans la nage du dit poisson.

Je vous félicite d'avoir écrit ce texte en si peu de mots et d'avoir su lui insuffler autant d'évocations. Personnellement, je vois l'océan dans ces lignes.

Au plaisir de vous relire !

   Stephane   
28/12/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je me suis laissé bercer par les vers et les rimes comme on se laisse bercer par les vagues.

Un poème particulièrement bien réussi à l'image de cet océan qui m'a donné le tournis, dans le bon sens du terme.

Bravo !

   Lariviere   
29/12/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Assagui,

Un poème très musical, léger sur la forme pour un fond pas si désinvolte que ça, ca repose !

Petit bémol pour la fin ; même si je comprends les intentions, je trouve que celle-ci manque d'impact...

Merci pour cette lecture et bonne continuation

   Cyrill   
3/1/2022
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème tout en mouvement, du moins pour les deux premières strophes. La dernière au contraire s'immobilise.
Une métaphore est proposée pour celle-ci. Au lecteur de se faire une idée de ce que sont ces vagues.
J'ai bien aimé cette façon légère, sans y toucher, de dire les choses en peu de mots.

   Robot   
3/1/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
On ressent le mouvement de va et vient des vagues bien exprimé par l'agencement des mots et des vers.
Je suis moins séduit par le final. L'image du poisson et de sa nage ne me semble pas exprimée au mieux.

   assagui   
6/1/2022

   richard   
26/1/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
j'aime la sérénité de ce poème avec les vagues qui terminent leur long
parcourt sur le sable ou contre la falaise ,parcours ou elles on peut étre
rencontrées des orages ou des coups de vent .


Oniris Copyright © 2007-2022