Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Joss : Sale temps
 Publié le 01/10/16  -  20 commentaires  -  410 caractères  -  308 lectures    Autres textes du même auteur

Se jouer des mots pour exprimer l'absurdité d'un monde contemporain qui s'en va à vau-l'eau…


Sale temps



Am, stram, gram,
Pic et pics et colères,
Drames.

Des enfants se noient dans la marelle
Des poubelles
De l'histoire naufragée de leur pays en flammes,
Sous l'œil saoul des riches gens des côtes.

Le monde va de travers, bourré,
Bour et ratatam.

Doit-on arrêter la comptine ou la continuer ?
Comment faut-il la chanter,
Après ça ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Raoul   
8/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Dommage que ce soit si court !
:-) Remarquez, il est à mon sens toujours préférable d'être dense et concis que longuet et dilué…
J'aime bien cet exercice de révolte où se glissent des belles idées textuelles et des jeux - fins - entre ou avec les mots autour de la comptine onomatopée(hic) bien connue.
Plein de bonnes trouvailles exploitées juste ce qu'il faut.
Peut être qu'avec "ratatam", j'aurais joué un "vladadam" (pour chipoter…)
Bien aimé.

   Johannes   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Globalement, nous adhérons tous, j'imagine, au message transmis par ce bref écrit.
Mais il y a trop peu de transcendance, me semble-t-il, pour élever ce texte au rang d'une véritable poésie.

   Donaldo75   
21/9/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour,

Une bonne idée, la comptine, pour exprimer l'absurdité d'une actualité qui dure depuis trop longtemps.

Ce que j'ai pensé de celle-ci, est exprimé dans la dernière strophe: "Doit-on arrêter la comptine ou la continuer ?". Dans le cas présent, elle sonne faux, vide, puérile, pas au niveau de ce qu'elle essaie de dénoncer. En plus, c'est un peu facile d'utiliser des clichés, et ça ne fait pas du tout comptine.

Bref, c'est raté à mon goût. Le tout donne l'impression de bâclé, de facilité, de manque d'inspiration.

   MissNeko   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
L idée est très intéressante mais le résultat moyen.
Même si la longueur ne fait pas la qualité, il me semble qu en l espèce, un peu plus de vers auraient permis un meilleur développement de l idée.
Dommage !

   Brume   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour Joss

Cette comptine aurait été intéressante si elle eût été plus musicale.
La 1ère strophe est la plus originale, rythmée et mélodieuse, quoique la virgule après "colères" casse la cadence et me freine dans mon élan.
Quand au reste j'ai du mal avec les tournures que je trouve lourdes à souhait. Exemple:

- "Sous l'œil saoul des riches gens des côtes." - l'inversion "des riches gens" n'est pas terrible, et pourquoi ajouter saoul? ce qualificatif n'apporte rien, il peut être supprimé ou alors j'aurais plutôt mis à la place "indifférent".

La façon dont vous traitez le sujet est bien trop plate. Ça manque de percutant, de profondeur. C'était une bonne idée d'illustrer le contraste d'une sombre réalité avec la légèreté des mots de comptine, mais le résultat est raté pour moi.

Au moins vous m'avez fait me rappeler qu'il y a un texte "L'insoutenable légèreté" issue d'un concours "Au travail" qui traite d'un sujet grave avec la légèreté d'une comptine, chacun son style oui, mais je vous invite tout de même à le lire.
http://www.oniris.be/poesie/concours-l-insoutenable-legerete-concours-2625.html

   FABIO   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Manque de relief pour décrire un sentiment personnel de l'auteur sur lequel je n’adhère pas.
Nos temps ne sont pas plus sales qu'avant, et ce pessimisme que dégage le texte a au moins le mérite de me contrarier.Il y'a encore de belles choses humaines a notre époque. Et les guerres,les enfants qui souffrent,les maladies.....sont aussi vieilles que l'homme.
J'aurais préféré que l'auteur fasse plus long et ne se contente pas de faire un effet de style et quelques jeux de mots.Je ne veux pas paraitre sévère et respecte le travail de l’auteur mais le sujet mérite plus, beaucoup plus.
Au plaisir de vous lire.

   PIZZICATO   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
" Des enfants se noient dans la marelle
Des poubelles
De l'histoire naufragée de leur pays en flammes,
Sous l'œil saoul des riches gens des côtes." Ces vers sont chargés de sens et sont bien adaptés au monde actuel.

Par contre le reste ne m'a pas séduit.

   Charivari   
1/10/2016
Très bonne idée d'avoir choisi la forme de la comptine pour parler d'un drame qui touche, entre autres, des enfants... J'aurais peut-être enchaîné sur "il était un petit navire", pour ajouter un peu de texte, mais je comprends l'idée de faire court, impactant.
"Pics et pics et colères drames" est une belle trouvaille, un peu moins convaincu par cette mention de l'alcoolisme des gens des côtes (à noter que justement les gens des côtes, de Lampedusa ou de Lesbos, se comportent de manière exemplaire, alors que ce sont les européens les moins riches et ceux qui sont touchés directement par le drame ). Bref, je vous rejoins évidemment sur le fond, sur la forme, j'ai trouvé l'idée intéressante, le développement peut-être un peu brouillon et abrupt, mais c'est un choix que je respecte. Je ne mets pas de note, trop court pour vraiment juger le texte.

   Anonyme   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est osé et réussi, quoi que sûrement perfectible. Un poème est-il jamais parfait?
C'est court et dense, libéré et pourtant terriblement en prise.
Un regard en contre-pied (ah la marelle!) que j'ai beaucoup aimé, alors je note beaucoup, quel affreux mot que ce mot 'note'!
(Je vous offre deux plumes qu'Oniris ne vous offrira pas).

   SaintEmoi   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
j'aime l'effronterie de ce court poème
et il nous rappelle le pouvoir du poète : celui de nous montrer l'urgence et l'injustice
Pour répondre à la question, il faut continuer à chanter la comptine, désespérément.

   Marite   
1/10/2016
J'ai relu ce court poème et je me demande : mais qui sont donc ces " riches gens des côtes " ? Comme certains commentateurs, je trouve que ce texte n'est pas assez travaillé. Le thème est grave et sérieux c'est certain mais, comme FABIO, je pense " qu'il y a de belles choses humaines à notre époque" c'est seulement qu'il n'est pas dans l'air du temps de trop s'étendre sur elles ...

   Lulu   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour Joss,

pour ma part, je n'ai pas été convaincue par ce texte ne percevant pas les choses de la même manière, mais j'admets que l'on puisse avoir un regard différent du mien.

Ce qui me gêne, c'est le rythme brisé du texte. Je n'aurais pas mis "Des poubelles" à la ligne, mais bien en place après "marelle".

Puis, je ne comprends pas "l'oeil saoul des gens riches des côtes". C'est un point de vue singulier pour le moins étonnant. Je trouve cela dommage, car si votre texte dénonce quelque chose, il me semble qu'il tombe à côté à cause de ce vers auquel on a du mal à y voir un semblant de réalité.

J'ai bien aimé le jeu de mots "Le monde va de travers, bourré, / Bour et ratatam", même s'il ne me semble pas que le monde puisse l'être.

Enfin, pour que votre texte soit vraiment percutant, j'aurais, pour ma part, enlevé la dernière strophe qui freine l'impact que vous avez voulu donner aux premières.

Je comprends bien votre démarche, mais cela ne m'a pas touchée.

Au plaisir de vous relire.

PS : N'hésitez pas à développer. Les textes courts sont en fait plus difficiles qu'ils n'y paraissent.

   Anonyme   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Le genre de texte où je n'éprouve absolument rien, à part l'ennui de l'avoir lu.
Et vouloir prendre comme sujet des thèmes juste pour vouloir faire pleurer dans les chaumières, m'exaspère profondément.

   Pouet   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bsr,

J'aime beaucoup perso.

Inventif, percutant.

Ce qu'on dit à nos enfants, parfois à travers de niaises comptines ne saurait refléter la déroute, la complexité et parfois aussi la laideur du monde. Toutefois, ils le découvriront bien assez tôt.

Une réserve pour "le monde va de travers", trop cliché comme expression.

Hormis ce menu détail, j'adhère aux jeux de mots, au message et au ton.

Un regret, c'est trop court, d'où ce petit "moins" dans mon éval.

Au plaisir

   Evitanteanonym   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'aime ce mélange aigre-doux de légèreté et de drame. Mais je reste sur ma faim. C'est un constat du monde vu par un observateur, une description mais on arrive pas à cerner les émotions derrière. j'ai l'impression d'un compromis. Il aurait fallu accentuer ce regard "voyeur" ou nous inviter à entré dans le monde intérieur de cet observateur. Merci encore.
Au plaisir de vous lire.

   Sodapop   
2/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime bien votre texte qui pour ma part, doit se lire vite. Il y a un rythme qui nous mène vers une vision désespéré du monde actuel. J'aime bien ce genre de thème. Le fait de méler celui ci à une comptine peut se révéler dangereux, car il faut savoir trouver les bons mots pour créer un véritable lien. Je ne suis pas fan de ce type de mélange, mais j'avoue que vous vous en sortez bien ici. Votre poème me parle.

   archibald   
2/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Trop d'appréciations négatives à mon goût sur ce texte. Combien d'écriveurs, démunis devant l'abjection des choses, s'épanchent en de longs textes empreints d'un pesant pathos. Une courte comptine, c'est bien suffisant, je trouve. Personnellement, je me serais même dispensé du paragraphe final, d'un ton un peu moralisateur.

   mina   
3/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'aime beaucoup l'idée de départ mais trouve que la fin tombe à plat. Merci quand même pour ce partage .

   Anonyme   
6/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,
C'est bien d'avoir osé et de dénoncer. J'adore les petits mots de la comptine transformés ainsi... Colères, drames, moi j'aurai peut-être mis" Piques épiques", mais bon.
C'est vrai que ce n'est pas de la poésie transcendantale mais l’œil des riches gens des côtes est tellement enivré d'absurdité qu'il est bien incapable d'apercevoir ces enfants dans la marelle des poubelles. La comptine doit continuer, et nous, faire en sorte qu'elle continue.
Pour que les enfants restent des enfants.
J'ai bien peur que la tâche soit incommensurable.
Merci à vous d'avoir gratté là où ça fait mal. ( à condition de ne pas s'anesthésier de plaisir et d'autres alcools à forte accoutumance.)
A vous relire.

   Proseuse   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce poème-ci m' avait échappé !
Un sujet sérieux sous forme de comptine ! L' idée n' est pas mauvaise du tout , car sans s' adresser véritablement aux enfants elle nous parle ( à nous adultes) d' eux et de leur devenir tout en y mêli-mêlant nos propres souvenirs ! Personnellement, moi, j' aime bien , les trouvailles enfantines sont très bien vues et le message parfaitement clair, juste , je pense aussi que les derniers vers n' étaient pas indispensables et que sans les dire le lecteur se devait de les entendre !
Merci pour ce partage que j' ai bien aimé


Oniris Copyright © 2007-2018