Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Pimpette : Pouf ! Pouf ! Poésie !
 Publié le 24/07/13  -  14 commentaires  -  1520 caractères  -  232 lectures    Autres textes du même auteur

Un peu tendresse, un peu bordel, comme toujours…
Publication improbable mais ce n'est pas grave…
Je m'amuse…


Pouf ! Pouf ! Poésie !



Pouf ! Pouf ! Poésie…
C'est hier qu'on avait pouffé
Aujourd'hui je m'y suis collée !
J'attaque speedy comme ça vient
Après tout on verra bien



Beau potentiel ! Beau popotin !
Soutif par-ci, string par-là
Talons tic-tac en métronome
Deux trois glaçons dans mes whiskys
Cervelle de poireau, collier de chien
Body noir, jupette au vent
Escalade le ciel sept ou cent

Je drague un peu ça coûte rien
Après tout on verra bien !

Les nouvelles c'est toujours pareil
Une bonne une mauvaise alternées
Un coup, c'est un soir sans réveil
Ou pire une nuit sans matin
Attention ! Tout doit disparaître !
Moi aujourd'hui, toi demain !

Terminus de cette vie de chien
Après tout on verra bien

Le poème s'échappe du poète
Comme la bulle d'un dessin
Si ton stylo pleure sur papier
Du tabasco dans tes bluettes
Du peps dans tes épitaphes
Ne reste pas là en carafe
Rampe en douce vers le p'tit matin

Ivre de mots, les tiens les miens
Après tout tu verras bien !


Le clavier fredonne ce matin
Je me vautre incognito
Tantôt bœuf et tantôt grenouille
Dans mes brouillons de la veille
Je titube au milieu des mots
Tel un héros tout déglingué
Ne change rien au scénario

Poète c'est une vie de chien !
Lecteurs amis, vous verrez bien !









 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   troupi   
15/7/2013
 a aimé ce texte 
Bien
S'amuser : voila bien l'essentiel, ça n’empêche pas à mon avis de relire le premier jet pour, avec un tout petit peu de travail le rendre plus fluide. Ce genre de texte quand la lecture n'accroche pas peut tout à fait plaire, par sa spontanéité, sa musique et personne n'a dit qu'il fallait être Hugo pour parvenir à convaincre le CE. De plus cet été le CE n'intervient pas si j'ai bien compris.
Un texte léger, un brin coquin avec en filigrane des idées plus profondes et quelques expressions intéressantes : "Le poème s'échappe du poète comme la bulle d'un dessin"
"Du tabasco dans tes bluettes"
"Poète c'est une vie de chien!
Lecteurs amis, vous verrez bien!"
Il y aurait, en ce début d'été sûrement du monde pour suivre les: "Talons tic-tac en métronome". En tous cas je note bien.

   fugace   
17/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est déjanté à souhait, avec sous un air léger de bonnes vérités dures comme le silex:"Tout doit disparaître! Moi aujourd'hui! Toi demain!"
En dépit de tout, l'humour domine d'un bout à l'autre, l'optimisme est présent comme une mule têtue!
J'ai beaucoup aimé.
Fugace.

   Miguel   
24/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Cette écriture n'est pas la mienne, mais on n'est pas tenu de n'aimer que ce qu'on sait faire ; le pizzaïolo ne mange pas que des pizzas. Il y a là un style et une philosophie qui me parlent et me touchent : le poème s'échappe du poète ...Tout doit disparaître... etc etc. Je ne regrette pas d'être venu faire un petit tour hors de ma sphère.

   brabant   
24/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pimpette,


Lire un de tes poèmes c'est comme de boire à la régalade, le filet de la gargoulette humide de la rosée d'un vin clairet à la Ferrat passe de des mains en coeur au choeur des bouches et des gorges où il glougloute d'oxygène et la bonne humeur se fait vase communicant, "speedy" et décomplexée, l'acidité y est de "tabasco" et la bulle y est de "peps". J'en tire la leçon que le collier du poète vaut mieux que celui du fabuliste.

J'ai flashé sur la deuxième strophe, "... ça coûte rien" ;)

Bon, faut que j'remette de l'ordre dans mon cerveau. "Cré bou diou !" :)))

   Anonyme   
24/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pimpette,

" Poète c'est une vie de chien ! "
Ah ben je comprends mieux : depuis quelque temps j'aboie à ma femme, et la pauvre elle croit que je l'engueule!

Sinon, je retrouve la Pimpette que j'aime bien, celle qui invente des formules qui font mouche:
- " Le poème s'échappe du poète / Comme la bulle d'un dessin "

C'est vrai que le bain n'est pas toujours aussi moussant qu'on le voudrait. Le tien me convient. Je m'y suis trempé et ressorti tout propre, avec une envie toute fraîche de faire gambader des mots.

- " Du tabasco dans tes bluettes " ! J'adore ce cocktail.

Du peps, du peps, du peps! Venez vous ressourcer à la fontaine Pimpette.

Cordialement
Ludi

   Anonyme   
24/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Pimpette, poétesse grave sous des dehors légers de gamine à la fin de l'école. Légère, sautillante, comme son art qu'elle manie de manière inspirée, sans avoir l'air d'y toucher, faisant coquettement mine de n'y rien connaître. Et pourtant. Derrière cette espièglerie ravissante et malicieuse, toujours l'obsession de la fin, de l'obscurité définitive dont toute joie ravive l'imminence.
"Ou pire une nuit sans matin
Attention ! Tout doit disparaître !
Moi aujourd'hui, toi demain !"
Que Pimpette veuille bien nous prodiguer encore ses leçons d'épicurisme.
Merci

   JeanLapin   
24/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"une nuit sans matin" quelle belle formule, qui peut résumer le grand écart du poème entre légèreté et gravité, chaleur et fraîcheur.

   Pepito   
24/7/2013
Commentaire modéré

   pieralun   
25/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ah ! Pimpette,

Toi seule capable de faire de la poésie avec tous les mots, les français, les anglais, les beaux et les pas beaux.

Toi seule de créer ce rythme que l'on ne trouve nulle part ailleurs, peut être une petite valse rapide, enlevée.

Toi seule de sortir quelques très belles choses de ce foutoir:
- " c'est un soir sans réveil, ou pire une nuit sans matin"
- " le troisième couplet de la petite valse"
- et d'autres

Une vraie poésie rien qu'à toi........

   Robot   
25/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Elle s'amuse ! Pas étonnant que ça pétille. Que ça bondit au dessus de la nostalgie pour demeurer dans la volonté d'émerger dans le bonheur du petit matin. "Ne reste pas là en carafe" Elle nous secoue et ça nous remue à nous tourner la tête. Waouh! Ça fait du bien !!!

   Pepito   
25/7/2013
Alors là, Pimpette je suis impressionné
Moi qui n’ai aucune connaissance en poésie
Je suis ébloui par votre style et j’en reste coi

Vous êtes une véritable poétesse d’avant-garde
Un sourire lumineux éclaire votre coté facétieux
Tandis que, décomplexée et libérée, vous foncez.

Pepitaux

PS : Désolé Pimpette, l’original était bien meilleur mais la loi c'est la loi ;=).

   aldenor   
25/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Du Pimpette. Un poème sans inhibitions, superbe de naturel, de spontanéité. Avec un festival de points d’exclamation en guise de Trade mark.
Il me semble avoir déjà vu ce « switching » de la vie amoureuse à la création poétique dans vos poèmes. En tous cas c’est réussi.
Le titre est savoureux : rencontre de l’humour avec la poésie.
Ceci dit, je n’ai pas tout compris : l’auteur semble s’adresser à quelqu’un, c’est peut-être trop vague.
Sur « un coup » j’attendais un coup-ci un coup-ça après une bonne une mauvaise. Vous vouliez dire : un coup!
En tous cas, « Une bonne une mauvaise » sans « alternées » donne tout seul l’idée d’alternance.
Au final, une vague impression de vague persiste, comme le plaisir de lecture !

   alvinabec   
26/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pimpette,
Beaucoup aimé et le rythme et le chant de ce poème tonique.
Des expressions savoureuses, cervelle de poireau, du tabasco dans tes bluettes, ne change rien au scénario...
Une drôle d'énergie se dégage ici!
A vous lire...

   leni   
28/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Excuse mon retard Pimpette Ton poème :ta façon de dire est définitivement la tienne Une seule référence:ta perception Tu me fais penser à Leo Ferre qui à la fin de son spectacle indiquait la Sortie en hurlant :"La poésie est dans la rue!"Et puis les nouvelles c'est toujours pareil...Ici tu nous fais le coup d'une nuit sans matin!!!
Poète c'est une vie de chien! Continue à nous régaler mon Amie Pimpette Merci Leni

   madawaza   
21/8/2015
Bonjour Pimpette !
Il va falloir que j'arrête de vous lire, car je ne pourrai plus écrire.
Trop jaloux.
Mais surtout, continuez !
A+


Oniris Copyright © 2007-2020