Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Liryc83 : Sonnet à un couple
 Publié le 03/06/18  -  13 commentaires  -  745 caractères  -  233 lectures    Autres textes du même auteur

Petite image instantanée d'un couple apparemment bien au chaud.


Sonnet à un couple



Un couple d'amoureux s'endort au coin d'un feu,
Serrés, emmitouflés dans une couverture.
Tout en lui racontant de belles aventures,
Il passe tendrement la main dans ses cheveux.

Attentive à ses mots, elle aime sa voix douce.
Bercée, pelotonnée au creux de sa poitrine,
Elle entend chaudement son cœur qui tambourine.
Il dépose un baiser sur sa jolie frimousse.

Mais dehors, c'est l'hiver qui souffle sa froideur
Dans un vent si glacial qu'il frappe en profondeur.
Sur les têtes fanées, le ciel s'est assombri.

Dans un bidon rouillé, quelques flammes crépitent,
Illuminant leurs yeux de brillantes pépites.
Il est chaud dans le froid, l'amour des sans-abri.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lulu   
21/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour,

J'ai bien aimé ce poème qui m'a surprise dans son déroulement et sa chute.

Je trouve que l'ensemble est bien formulé, à l'exception, et c'est bien dommage, du dernier vers.. "Il est chaud dans le froid" : cela sonne bizarrement. Si tout le poème semble porté par une écriture dont on ressent un effort pour sa composition, je trouve que les derniers mots, avec ce "Il est chaud dans le froid, l'amour des sans-abris.", sonne trop "oral", trop "parler", avec le double sens de "chaud" qui pourrait être perçu dans le sens familier.

Mais tout le poème m'a plu dans son ensemble. Le sonnet chante très bien...

Bonne continuation.

   sympa   
22/5/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Un sonnet decrivant parfaitemement le quotidien de sans abris qui tentent de se rechauffer comme ils peuvent' mais qui, malgrè les conditions difficiles que l'on connait , ont su garder leur amour intact.
Bravo

   Ombhre   
22/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un très beau poème, doux et tendre, et la chute en est d'autant plus violente. On la reçoit comme une claque, et il faut relire ce texte pour mieux le savourer.
Le contraste entre les deux premiers quatrains et les deux derniers tercets est saisissant, et tout l'art de cet texte est là. L'écriture est maîtrisée, fluide, musicale, et la chute et d'autant plus violente qu'elle est inattendue, comme souvent ce que nous ne voulons voir.

Merci pour ce très beau texte.

   papipoete   
23/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
contemporain
Bien au chaud, un couple d'amoureux profite du bonheur d'être ensemble, et tout va bien ... alors qu'au dehors autour d'un humble brasero, des êtres seuls, des couples grelottant, cherchent à se réchauffer !
NB ce thème revient souvent, surtout quand l'hiver revient et l'on voit cette scène mille fois renouvelée ! Les portes des grands magasins ouvertes ( pour donner un peu de cette chaleur à ceux qui ont froid ? ) que nenni ! pour que les chalands entrent plus facilement, et dépensent !
le dernier vers est, beau tout simplement !
papipoète

   BlaseSaintLuc   
24/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'idée est sublime, le décor bien planté, c'est bien écrit et lumineux, mais je me suis accroché aux détails, l'auteur veut nous mener sur une fausse piste de gens heureux et bien au chaud pour ensuite nous faire découvrir deux SDF, très bien, mais le passage " Mais dehors, c'est l'hiver" pourrait donner à penser qu'ils sont eux à "l'intérieur " donc à l'abri.

pour ne pas être embrouillé par ce dehors/dedans je le vois plutôt comme ça >

" Décembre , l'hiver souffle sa froideur
Dans un vent si glacial qu'il frappe en profondeur.
Sur les têtes fanées, le ciel s'est assombri."

   Raoul   
3/6/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Oui, bon, c'est bien écrit, mais encore ?..
On en reste à l'image, (faire image comme on dit), mais je n'éprouve pas grand chose à la lecture. C'est une image d'Épinal édifiante mais ce n'est "que" cela.
Ceci dit, c'est plutôt bien composé, organisé, structuré, maîtrisé, c'est un bel exercice de style, mais je ne ressens pas de compassion ou de sentiment de fraternité par exemple… Alors j'en viens à me poser la question du pourquoi. Une lecture de mon versant à quoi boniste sans doutes.
À vous relire en plus concentré, certainement.

   jfmoods   
3/6/2018
Ce sonnet en alexandrins est à rimes embrassées et suivies, pauvres, suffisantes et riches, majoritairement féminines.

Pour peu qu'on laisse filer quelques indices importants ("Serrés", "emmitouflés", "pelotonnée"), cette évocation ne manquera pas de surprendre à l'entame des tercets.

Ce lieu en apparence accueillant ("coin du feu"), qui suggérait un intérieur apaisé, n'était qu'un cocon amoureux transfiguré ("Dans un bidon rouillé, quelques flammes crépitent") au coeur d'un décor frigorifié (marqueur d'intensité : "si glacial qu'il frappe en profondeur").

Merci pour ce partage !

   PIZZICATO   
3/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
En première lecture j'ai pensé au parallèle entre deux couples, l'un bien au chaud à l'intérieur, et l'autre, des sans abris, exposés à " un vent si glacial qu'il frappe en profondeur ".
Mais, en y revenant, j'ai saisi toute la subtilité de ce texte bien exprimée par ce dernier vers : " Il est chaud dans le froid, l'amour des sans-abri ".
Leur amour profond les transporte hors de l'hiver, et le basero devient un feu de cheminée.

   Eclaircie   
4/6/2018
Bonjour Liryc83,

J'ai déjà lu vos remerciements et trouve que la modification que vous proposez est intéressante, en effet.
Globalement, ce sonnet néo-classique par sa forme est harmonieux, sauf peut-être ce "si" dans le vers
"Dans un vent si glacial qu'il frappe en profondeur." qui me semble juste faire la 12e syllabe.
C'est sur le fond, que je suis bien moins convaincue.
Bien sûr la poésie est parfois loin des réalités, mais mettre en scène une mignonne histoire d'amour entre SDF, lorsque l'on sait que la majorité d'entre eux sont en rupture d'attaches, de liens affectifs, justement, ça me gêne un peu beaucoup.
Ce n'est sans doute pas facile d'aborder les problèmes de société en poésie, mais par exemple auriez-vous envie de lire votre poème à des SDF pour les réchauffer, par exemple ?
Bonne continuation.

   Hananke   
4/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

C'est un bon sonnet qui réserve sa surprise pour la fin : on ne s'attend
pas à la chute.
Bonne description de l'endroit, de l'amour qui peur animer deux êtres
même parmi les plus démunis.

Bon écrit.

   Francois   
4/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici un joli sonnet, avec un effet de surprise, notamment dans le dernier tercet, que j'aime beaucoup.
J'aime moins les vers 2 et 6, dont les débuts se ressemblent, avec ces participes passés :
"Serrés, emmitouflés..." et "Bercée, pelotonnée... "
Mais c'est peu de chose, dans ce texte de bonne facture.

Je trouve bien de parler des SDF et de leur consacrer un poème, même s'ils ne liront probablement jamais celui-ci...

   Liryc83   
5/6/2018

   Anonyme   
9/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Le titre "Sonnet à un couple" dénote un peu, il est comme "un cheveu sur la soupe". Pourquoi pas "Un couple" tout simplement, pourquoi préciser qu'il s'agit d'un sonnet ... Dans ce poème ce n'est vraiment pas ce qui importe le plus, la forme, la valeur n'est pas là, mais plutôt dans ce que véhicule vos propos.

Sans conteste possible, ils sont très explicites, sans être dans le "pathos", vous avez su évoquer cette situation de la vie d'"Un couple" au cœur de l'hiver dans la rue, avec simplicité et sensibilité.

Pour cela votre poème prend une tout autre dimension, et l'on s'attache bien davantage à ce vécu rendu très réaliste par ces mots " Il est chaud dans le froid, l'amour des sans-abri. "

C'est une phrase forte, tout est dit et bien dit.


Oniris Copyright © 2007-2018