Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Arielle

(1) 2 3 4 ... 63 »
Passionnément ↑ myndie : L'aube bleuit sur la callune
Dès les trois premiers vers j'entends tomber la pluie (les larmes ?) dans ces allitérations en pl qui se poursuivent en bl dans le reste du poème, accentuant la chanson mélancolique des images. Un vocabulaire un peu désuet et très verlainien m'offre le climat idéal de cette mélodie pleine de douceur et de tendresse dont le refrain balance en... (26/1/2015)
Passionnément ↑ Edgard : Pour un simple cri
Superbe ! L'émotion, la beauté des images, la musique des vers auxquels leur liberté donne encore plus de force et de grâce, tout dans ce texte est de la patte d'un grand poète et je ne me souviens pas avoir lu récemment quelque chose qui comble à ce point toutes mes attentes sur un sujet aussi universel. Un cri, un auteur que je ne suis pas pr... (12/3/2015)
Passionnément Dyonisos : Souvenirs d'automne…
Madame Lespinasse doit être fière de son élève ! Voilà un tableau charmant ou rien ne manque : Du coton des nuages à l'odeur de terre mouillée en passant par les feuilles jaunies et l'air piquant, l'automne est bien là, même sans le titre, on ne pourrait s'y tromper ! J'ai craint un instant qu'on ne sorte des sentiers battus de ce "moment comm... (30/3/2014)
Passionnément Luz : À la nuit montante
Par sa liberté apparente mais subtilement construite, par son rythme d'heptasyllabes si musicaux, l'écho des sons qui se répondent à l'intérieur des vers (en , l), par ses images chatoyantes et l'histoire qu'il nous raconte sans lourdeurs inutiles ce poème s'approche pour moi de la perfection. Une grâce toute verlainienne (Pimpette, je suis d'a... (26/10/2012)
Passionnément leni : Heureux pour la énième fois
Poésie, tendresse, une façon très personnelle de récupérer des clichés et les intégrer avec bonheur à son sujet : "Je ferais le printemps avec des hirondelles Qui ressemblent à Manon qui ressemblent à Frida" "Des illusions j’en perds depuis longtemps déjà Par le chemin des ronces où la vie s’égratigne" Une volonté d'être heureux sans ... (8/10/2012)
Passionnément Edgard : Effacement
J'ai adoré cette double lecture qui glisse son angoisse dans le sourire de la fable. On se laisse emporter par le conte avec jubilation. Les images, le monologue sont très cinématographiques, dignes d'un film fantastique. Le doute puis l'effroi se profilent et s'installent, effaçant le sourire ... Celui du narrateur devient cette pauvre chose... (24/9/2014)
Passionnément papipoete : Dans le désert du Thar
J'avais déjà été séduite par l'image parue dans le diaponiris mais le poème qui l'accompagne emporte toute mon adhésion et mon enthousiasme. La simplicité du vocabulaire alliée à l'exotisme de quelques termes mettent en relief la vérité de cette scène qui résonne, grâce à la forme du maillet, comme une chanson douce que pourrait fredonner la ... (22/2/2015)
Passionnément Lotier : Roue de la fortune
Une roue de la fortune qui vaut vraiment son pesant d'or ! Non seulement la pièce se referme sur un rond parfait mais l'histoire se tient, on en attend la suite de vers en vers tout en se régalant des images au passage. Non seulement les rimes s'embrassent avec élégance mais le rythme régulier parvient à nous bercer autour de ce feu de camp ... (7/5/2014)
Passionnément leni : Je veux danser ma vie
Superbe ! "Je veux tordre le cou à la vie qui routine Et qui tous les matins l’air de rien m’embobine". J'aurais voulu avoir écrit ces deux vers et bien d'autres de cette chanson ... J'aime cet optimisme résolu qui s'affiche comme une profession de foi sans pour autant céder à l'angélisme "peace and love" et autres fadaises. La vieillesse e... (1/4/2015)
Passionnément Cox : D'un cancer tout bête
J'ai beaucoup apprécié la progression de ce sonnet impeccable qui passe du classique presque impersonnel des illustres poètes aux mains des Parques à ce crabe croqué tout cru dans un torrent de larmes. Il me semble que vous avez réussi à concentrer dans les 14 vers d'un sonnet l'essentiel de ce que la mort d'un être proche peut nous inspirer. ... (15/4/2015)
(1) 2 3 4 ... 63 »

Oniris Copyright © 2007-2018