Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de pokilm

Passionnément ↑ TristanHiver : Prophylaxie contre un horizon dégueulasse (Partie 2)
Quel talent! C'est d'une violence et d'une lucidité telles que l'on est secoué, déchiré, écoeuré, ravi,frémissant, méprisant! On se regarde dans la glace: "Tu vois, je te l'avais bien dit!" On regarde les autres et l'on en rit dans ses larmes avec une délectation amère et tant de lucidité! Hélas! C'était donc réel? Plouf! (16/1/2013)
Passionnément Raoul : Rebords
Un texte qui secoue le lecteur et suscite, par des détails infimes, une très grande émotion. J'ai tout aimé : ce que l'on ne comprend pas immédiatement par la raison entraîne une rêverie d'interprétation qui parle au coeur. Chanson pour l'oreille aussi. C'est quelque part entre Verlaine et Hugo dans la modernité d'Apollinaire. (16/11/2012)
Passionnément Titato : Poème qui se laisse tranquille
Merci , surtout pour la cinquième strophe, "la poule à la gambade" et ses "soleils en coquille" réjouissent. Belle image aussi mais amère : "...dans une geôle d'acier lui vilolenter les entrailles". Enfin, une chute superbe qui m' évoque le continent africain et sa perception très particulière du temps. Loin d'emprisonner les hommes, il les sert... (16/11/2012)
Passionnément jasmin : Cinq grands chameaux
Magnifique! En si peu de strophes, cette femme s'adresse à elle-même, à sa fille, à son mari, à l'homme qui prendra sa fille, au monde entier et nous troue le coeur par la simplicité de son désespoir et sa grande dignité. Merci. (1/1/2013)
Beaucoup ↑ brabant : Il est né
Brabant! Bonjour à vous! Pour qui sonne le glas m'avait paru gênant trop didactique, appliqué, trop...pas assez. Quel plaisir de pouvoir enfin aimer pleinement une poésie simple, humble, belle et comme souvent sont les vraies belles, triste! Mais d'une tristesse douce bien qu'amère, qui chiffonne le coeur mais ne le déchire pas complètement(... (12/2/2013)
Beaucoup Charivari : Un reflet de forêt dans l'étang
Je trouve la troisième strophe particulièrement belle et évocatrice ainsi que les illustrations. Dommage qu'elles soient deux oeuvres différentes et non le reflet l'une de l'autre . Il est vrai que je pense trop au magnifique poème d'Ariettes oubliées IX où le reflet jouait à l'intérieur du poème ainsi qu'avec l'épigraphe. J'espère ne pas vous f... (30/11/2012)
Beaucoup rosebud : Les vêpres siciliennes
Espagne, Italie et même pourquoi pas Grèce? L'atmosphère y est. Le lecteur est transporté là-bas. Et ça sonne vrai. Celui qui nous fait le tableau semble partagé entre la moquerie un peu amusée et l'acceptation ou la nostalgie: il connaît ce monde, il en était, en est peut-être et que les autres disent et pensent ce qu'ils veulent, il l'aime e... (20/12/2012)

Oniris Copyright © 2007-2019