Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de tibullicarmina

(1) 2 3 4 ... 8 »
Beaucoup ↑ Lunastrelle : Pangemonium
Pour moi, c'est un très bon texte. Un texte puissant, qui a la densité d'un diamant. Un seul regret: la trop grande abondance des jeux de mots de qualité inégale. Mis à part cela, il me semble qu'il n'y a rien à retrancher ou à rajouter. Je ne commenterai pas le fond de ce poème, à moins d'y passer la nuit: il faut prendre le temps de lire, d... (6/7/2010)
Beaucoup ↑ pieralun : L'Heure fragile
Bravo Pieralun. Bravo pour ce beau poème sur la vieillesse, un thème maintes fois traité, mais dit ici avec goût et finesse. Au sujet de la forme proprement dite, il n'y a rien à relever de particulier. Chacun de ces alexandrins est dense, musical, porteur de tous ces sentiments qui se mêlent: mélancolie, résignation, constat discret des 'ravag... (1/5/2010)
Beaucoup Miguel : Ta voix claire et tendre
Pour un petit retour au pas de charge sur Oniris, je suis heureux de tomber sur un poème de l'élégant Michel Martinez. Ce poème, délicat et fin, soutient la réputation de son auteur. Il est évident d'abord qu'il faut lire ce texte en connaissant les codes du madrigal et de la poésie classique. Pour désuet que le nom de Philomèle puisse para... (2/9/2011)
Beaucoup Miguel : Ô mon Ève (Comme nous regardions un aigle dans les cieux)
Le pétrarquisme n'est donc pas mort ! La plupart des idées de ce poème sont en effet issues de la poésie pétrarquiste dont Ronsard fut l'un des plus illustres défenseurs en France. La captivité de l'amant, le bonheur dans le "servage" d'amour, l'éternité brève auprès de l'aimée... Rien de cela n'est bien neuf. Mais la finesse de la diction, l'é... (2/1/2011)
Beaucoup itans : Terre de femmes...
Du mal à saisir aux premières lectures l'idée maîtresse du poème. Mais la musique de ces vers est bonne, très bonne. J'admire quelques petites audaces formelles qui prouvent que, même en néo, notre auteur prend grand soin de la forme poétique. L'alternance par exemple. Un classique pur affirmera que la règle de l'alternance masculine/féminin... (6/7/2010)
Beaucoup pieralun : Les Écoliers
Beaucoup de tendresse, de mélancolie, de nostalgie dans ce poème rythmiquement parfait (ou presque). Ce qui le classe en néo, c'est le non respect de l'alternance masculin/féminin. Pour une fois, on s'en passera. Un bon moment passé auprès de ces écoliers d'un autre temps, d'image d'Epinal, et que la plume de pieralun ressuscite. Quelques dif... (2/7/2010)
Beaucoup heloise1164 : Touaregs
J'ai aimé. Incontestablement, j'ai aimé. Difficile de dire pourquoi, mais se serait mentir que de dire le contraire. D'abord, les bons points. La matière du poème, le sujet appelait naturellement un ton épique et grave mais aussi d'un ton lyrique chantant la disparition de ces "hommes bleus". En poésie "classique", le meilleur moyen de trait... (3/1/2011)
Beaucoup Jlem : Finalité
La technique est parfaite. Pas une erreur de prosodie, des alexandrins d'un classicisme éprouvé, une syntaxe souple et fluide, de très beau vers (le quatrième du troisième quatrain...) Peut-être des épithètes à la rime: paisible/invisible ; amantes/dissonantes. Un petit peu facile. Mais c'est un détail et l'on accepte tout-à-fait, d'autant mieu... (9/7/2010)
Beaucoup belaid63 : Ode pour mon pays
Je viens de tomber sur ce poème au hasard de mes pérégrinations. Je l'ai lu trois fois. La première fois, j'ai failli passer à autre chose avant la fin de la première strophe. La deuxième fois, quelque chose d'insaisissable s'est insinué. Ayant alors écouté la lecture de Titefee, j'y retourne. Et c'est à ce moment qu'il y eu le déclic. Ce q... (30/4/2010)
Beaucoup Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 60)
Il est bien difficile en quelques lignes de commenter un texte d'une telle richesse. Ce nouveau fragment me semble lui-même composé d'une multitudes de fragments, démultipliant le réel en instants, en éclats successifs et parfois juxtaposés: "un mégot de verre, un tintement imprévisible, un éclair irréfléchi, un prisme inaperçu", et plus loin: "... (30/6/2010)
(1) 2 3 4 ... 8 »

Oniris Copyright © 2007-2018