Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 ... 101 102 103 (104) 105 106 107 ... 134 »
Bien ↑ Cyrill : Être en silence
Poésie fluide agréable à l'oralité. Des images souvent belles et expressives. Je me suis moins attaché aux binômes de la fin qui à l'exception du dernier ressemblent un peu trop à des adages. Silence, il fait doux sur le fleuve Immense est son consentement À dérouler son beau ruban Paresseux, auquel je m’abreuve. Bain de liqueur au fond... (23/4/2018)
Bien ↑ papipoete : Douce Provence
Cette Provence qui s'endort porteuse de couleurs et d'odeurs accompagne la plongée du poète vers le sommeil. C'est une lecture apaisante et sereine qui m'a menée parmi tes mots. Un petit regret pour "cingler" qui à un petit côté rapidité alors que tout le texte nous amène à une lente progression vers l'endormissement des lieux et du narrateur. ... (16/3/2018)
Bien ↑ SaintEmoi : Pourquoi je lis
Pour être direct, je dirai que pour ce que j'en ai ressenti votre poème commence pour moi au 6ème quatrain. Peut être aurais-je mieux goûté les précédents notamment les 3 premiers s'ils avaient été introduit au cours de la suite du récit. Posés comme celà, ils ont pour moi fait figure d'introduction un peu décalée, d'exposé des motifs auquel je... (17/3/2018)
Bien ↑ David : Tous les jours j'éjacule
Les fleurs du mal, Sade et Don-Juan, secouez le mélange et vous obtenez un texte dont je retiendrai la force. C'est la vigueur de l'expression qui m'a convaincu plus que le récit. A relire plusieurs fois et ne pas oublier de le dire, c'est dans l'oralité que réside la valeur de ce texte: comme un cri libérateur, au moment d'un orgasme r... (17/3/2018)
Bien ↑ LeaHelert : Âmes laides
J'ai lu un texte très visuel et d'une forte expressivité. Un récit plutôt désespéré et noir. L'horreur de ces âmes laides semblent se répercuter sur la réalité des corps. Est-ce la noirceur perçue dans le tréfonds de l'esprit dépressif ou du cauchemar. Etant donné la fin qui semble suggérer la pensée d'un suicide. "et puis de votre étage au pavé... (23/3/2018)
Bien ↑ Lyl_mystic : La voûte
Je me suis accroché car l'accès à la première strophe m'a paru ardu. J'ai eu raison de poursuivre car la poésie de l'ensemble m'a paru bien relevée. Je pense que la ponctuation m'a dérouté au départ, ainsi que les relatifs successifs. Pour un contemporain qui n'exige pas une métrique régulière, vous auriez pu vous passer de l'introductif "c'... (24/3/2018)
Bien ↑ madawaza : Le dernier grain du sablier
J'ai été retenu par ce poème, même si je trouve que, ce qu'il faut bien appeler un refrain, est un peu trop souvent répété d'autant qu'il y a déjà l'anaphore "c'est" qui impose son rythme au texte. (Tous les deux quatrains m'aurait paru une bonne solution) J'ai moins aime " C’est le refus du naufragé Qui ne veut pas la mort amie." à cause... (29/3/2018)
Bien ↑ BRH_CORP : Estompe
C'est court mais travaillé, la première strophe expose l'objet, âme chère qui fut belle,réelle, visible, la seconde nous montre une sorte de disparition, l'objet du souvenir s'efface. Je trouve que c'est réussi. (1/4/2018)
Bien ↑ bipol : Comme un fou
Je pense également que l'interprétation valorise le texte. Normal puisqu'il s'agit d'une chanson. La strophe que je retiens: La deuxième. (3/4/2018)
Bien ↑ Vincendix : Vive le printemps !
Le dernier quatrain vient avec bonheur renforcer la poétique de ce poème qui aurait pu sans cela rester dans le convenu. J'ai apprécié aussi le coq de la première strophe qui donne également une touche d'originalité. Est-ce que les coqs chantent moins en hiver ou bien ne les entend-on pas car ils sont enfermés. Habitant la ville, je suis plu... (3/4/2018)
« 1 ... 101 102 103 (104) 105 106 107 ... 134 »

Oniris Copyright © 2007-2019