Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 ... 106 107 108 (109) 110 111 112 ... 134 »
Bien Camille-Elaraki : Éloge de la passion
Surpris par le découpage un peu artificiel à mon goût. Cela dit la lecture est intéressante quoiqu'un peu plus de ferveur aurait été bienvenue. (14/2/2016)
Bien SAINT-AMOUR : Le regard de Marie
Un agréable texte construit pour nous conduire à la conclusion du dernier vers. Je décèle cependant - à mes yeux et mes oreilles - quelques défauts. "Du fin art" n'est pas très heureux. Certes, ce n'est pas véritablement un hiatus mais ça arrache à la diction. Pourquoi pas "De l'art fin" Au 3ème vers, l'entre virgule semble faire de ce mem... (7/10/2013)
Bien chris : Solitude
Je ne lis qu'une suite de phrase qui certes ont chacune leur qualité mais dont le rassemblement me paraît trop décousu. Un regroupement d'images disparates chacune agréable à lire mais qui ne constituent pas un ensemble. Cette impression de dissociation, volontaire certainement, est accentuée par le découpage. Un texte difficile à oraliser tant ... (17/2/2015)
Bien socque : Pourtant
Je pense qu'il y a un reflet de la réalité actuelle. Il n'y a pas abstraction mais interprétation dans ce texte. Après le bilan sévère (mais vrai) des premières strophes, je prends la rédaction écartelée des derniers vers comme une note d'espoir en l'humanité. (16/9/2017)
Bien Melusine : Le Traict
Un joli texte peut être d'une écriture un peu précieuse mais qui se laisse découvrir agréablement. Le quatrain introductif n'est pas la partie du poème qui m'a emballé. Le quatrain central est merveilleusement ajusté. (7/3/2015)
Bien sqark : Le dialogue des vents
 C'est bien écrit, peut être un peu lassant, peut-être un peu confus. Je me suis perdu un peu dans le dialogue, ne sachant pas toujours quel interlocuteur s'exprimait. Cette lutte entre le soleil et le néant, la lutte entre le créateur et sa création en somme . Le soleil veut prendre la place de dieu, le soleil se croit dieu, et sa matrice ne ... (5/11/2014)
Bien GillesPR : Changement d'adresse
Un gros progrès par rapport au texte précédent vu en prélecture. Meilleure construction, plus d'images, encore quelques maladresses: Par exemple "plaide" à la fin du 3ème vers que j'aurais mieux vu après Havre de paix. "Comme" au 8ème pourrait être supprimé et remplacer par: entre de douces parenthèses. (Ainsi l'image deviendrait métaphore et... (15/5/2016)
Bien Rowley : Erin
Pour une première publication soyons indulgent. Il est vrai qu'à la difficulté des légendes gaéliques pour un lecteur non averti , s'ajoute une versification parfois lourde. Exemple ce vers: "Quand on ne sait plus qui d’effroi qui des vents" que je trouve imprononçable. ainsi que "Puisque roi il le fut en ces terres chantantes" et cette désa... (14/10/2013)
Bien TNOT : Impasse
ça se déclame agréablement. Un petit aspect désuet rend le poème charmant. Je l'imagine sur un rythme de slam ou tout simplement un rap parlé syncopé. Et le fond n'est pas absent même si je ne partage pas cet avis sur l'inanité de la recherche et de l'exploration considéré comme une vaine curiosité. (4/11/2014)
Bien AxelDambre : Comme au goulot des heures
 Il y a de l'envolée, de la force évocatrice dans ces vers. "siller" (verbe inconnu pour moi et mon correcteur) J'ai trouvé une définition sur dico.com. "coudre les yeux d'un rapace". Est-ce votre propos? Une autre proposition serait fendre l'eau? mais j'avoue que ni l'une ni l'autre ne s'accorde avec les oripeaux. J'aimerais une explication. "... (29/10/2014)
« 1 ... 106 107 108 (109) 110 111 112 ... 134 »

Oniris Copyright © 2007-2019