Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 ... 67 68 69 (70) 71 72 73 ... 132 »
Beaucoup ↓ bonjour : Vertige ascensionnel
Sympa ce vertige à cause du vide d'en haut. Un texte original d'une écriture intéressante. Peut-être le choix d'utiliser carrément le libre aurait-il permis d'échapper à un rythme faussement classique qui perce à travers la composition. Ce qui aurait aussi pu conduire à éviter certaines inversions contraintes par les rimes alternées. Par exemp... (16/2/2015)
Beaucoup ↓ Arielle : Dans l'air du temps
Un texte qui se prête à l'oralité. La simplicité lui sied bien, pourtant les expressions sont recherchées. Un vers cependant dont je ne saisi pas le sens: Le jour qui point mâche des cendres (Que faut-il comprendre à ce vers qui cependant sonne bien à l'oreille) J'ai aimé ce parcours dans son ensemble. Il nous dit que le temps est aussi le ma... (24/8/2014)
Beaucoup ↓ Michel64 : Le Saison
Dans ce poème je n'ai pas vu seulement un texte bucolique mais une interrogation sur le devenir de l'homme. Dans ce cours d'eau l'auteur questionne son enfance mais aussi l'après. Il semble que cette rivière n'a pas été atteinte par les dommages causés à la nature par la société moderne. Elle donne un sentiment d'éternité que l'auteur interprète... (10/7/2014)
Beaucoup ↓ Andromeda : Prose d'un jour sans tain
Une vision forte d'une écriture qui sort de l'ordinaire pour décrire d'une manière étrange et décalée cette ville. J'aime... "Les voitures y glissent au son de la marée" "La Ville laissée à elle-même s’écoule par les égouts" Des images qui s'impriment. Moins aimé la femme grasse, image inconvenante accentuée par la disposition des vers que ... (13/10/2014)
Beaucoup ↓ Camlai : Le vieil orage
Partant sur le chemin poétique proposé en acceptant sans à priori la succession de rimes assonantes à chaque paragraphe et séduit par le déroulement et l'écriture je m'étais mis au rythme des vers lus comme des alexandrins... et paf, quel dommage, vous gâcher la fin de ma lecture par ce malencontreux avant dernier vers qui ne peut pas se lire a... (23/12/2015)
Beaucoup ↓ lasith : Chant 4. Les sculpteurs de montagnes [Sélection GL]
Ce texte m'a rappelé certaines gravures japonaises toutes en nuances de pastel. On voit le tableau se dessiner au fur et à mesure. Et puis, ce Dieu jaloux qui tente de dissimuler une œuvre qui dépasse la sienne est une superbe idée. Par contre, le dernier quatrain tombe un peu à plat, comme si les tirets devaient nous dire quelque chose qui m'a ... (22/7/2014)
Beaucoup ↓ myndie : Zone rouge horizon noir
C'est toujours après qu'on se rend compte de ce qui a manqué pour faire de l'amour cet absolu tant recherché. Votre texte nous parle de l'usure du temps qui abime et affadi. Retrouver le matin initial, celui qui a transporté le désir,voila qui est bien difficile. Il manquait peu pour un vrai poème classique. Là réside de ma part un léger regret. (12/12/2014)
Beaucoup ↓ Cox : En chemin
J'ai apprécié le parcours, car c'est un beau texte qui nous est offert. Mais le dernier vers n'est pas ce qu'il y a de meilleur pour achever un sonnet. A mon goût, c'est ce vers ci qui aurait été le meilleur pour conclure. "Parce qu'être en chemin, c'est n'être nulle part ;" Pas facile d'inverser les deux vers je sais, mais peut être en re... (2/9/2016)
Beaucoup ↓ Ascar : Les baisers de l'Aurore
Même sans musique je découvre une très bonne poésie libre. Parmi toutes ces belles strophes, voici celle que je préfère. "J'ai extrait ma part d'or de leurs bouches exquises tel un conquistador que l'espérance grise. J'ai bu le vin des rois dans leurs yeux de velours et j'ai touché du doigt les voûtes de l'Amour !" Et ces deux vers qui... (29/12/2014)
Beaucoup ↓ Michel64 : Dentelle, vol et désir [concours]
J'ai ressenti ce texte comme une fable primesautière. Elle se lit agréablement sans heurt. Je ne regrette qu'un seul vers : "À Lili, triste demoiselle." En effet, triste dans le contexte me porte à interpréter un peu comme on dirait "triste sire" alors que vous pensiez probablement à malheureuse. Pour l'ensemble, c'est un bijou d'argent. (14/1/2015)
« 1 ... 67 68 69 (70) 71 72 73 ... 132 »

Oniris Copyright © 2007-2019