Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 ... 67 68 69 (70) 71 72 73 ... 139 »
Beaucoup dom1 : Le reste est un mystère...
Un texte existentiel qui interroge sur la finalité de l'existence mais qui finalement se heurte au "mystère", au pourquoi qui est bien loin d'être résolu. Deux façons pour moi d'aborder ce poème. tel qu'il est en le considérant comme une prose il est agréable en lecture. On peut aussi comme je l'ai fait, donner un découpage en vers au réc... (26/5/2019)
Beaucoup senglar : Elle Nehebka
- s'agit-il de la descendante du serpent Nehebkaou ou de l'esclave de Aïda ou d'une femme simplement imaginée - Ignorant des pages de l'histoire auquel se réfère le texte je me prononcerai seulement sur la composition empreinte de mystère que nous offre ce texte. Beaucoup de poésie dans l'expression, des vers évocateurs. Nul besoin de plu... (26/5/2019)
Beaucoup Provencao : La resserre
J'ai été sensible au rythme lent de ce poème qui permet de prendre le temps d'apprécier "le discours" contenu dans chacun des vers. Il y a une forme de douceur dans la composition des paragraphes qui influe sur la manière de lire et à l'oral c'est aussi trés apaisant. (5/6/2019)
Beaucoup Castelmore : Dans le grand erg
J'ai cheminé agréablement au pas de votre caravane et me suis arrêté avec vous au campement sous les étoiles en écoutant les chants et en buvant le thé. L'atmosphère pour qui ne connaît pas le désert est ici rendue pour une description qui évoque. Et puis ça m'a permis une petite révision car amateur de mots croisés je ne me rappelle jamai... (6/6/2019)
Beaucoup Donaldo75 : Je me souviens de toi
Salut Don, Le souvenir de cet amour écolier nous est rapporté avec beaucoup de sentiment sans tomber dans le bétifiant. Il y a une certaine joliesse dans la vision de ce regret qui persiste. J'ai bien apprécié le lien noué avec l'apprentissage scolaire au travers de la conjugaison des temps pour exprimer le regret et la sentimentalité de ce q... (11/6/2019)
Beaucoup MissNode : Apnée
Vision originale de la nostalgie et du manque. La forme libre convient parfaitement à ce poème qui se dit tout autant qu'il se lit. J'ai apprécié le jeu des analogies entre la nature, le corps et les évènements. (12/6/2019)
Beaucoup papipoete : Si loin d'Anvers
Comme un conte versifié ces quatrains nous parlent à la fois de la condition des chercheurs de pierres et de leurs rêves de fortune. Partant de l'homme courbé sur sa tâche ingrate pour nous emmener par son regard jusqu'aux étoiles "inéteignables" et inatteignable, tel cet astre en diamant à des années lumière. Ce texte peut nous entraîner plu... (13/6/2019)
Beaucoup Pouet : Escargot
Quand comme ici le poète ne se contente pas de décrire la nature mais qu'il l'interprète alors on se retrouve baigné dans la poésie, celle qui émeut, qui passe la frontière du réel vrai pour nous emporter dans le réel imagé et sensible. Y-a-t-il une signification particulière pour avoir encadré les deux derniers vers par des parenthèses ? (17/6/2019)
Beaucoup madawaza : Le mutilé
Cette chanson qui pourrait aussi se décliner en déclamation me guide vers le propos suivant: Lorsque le monde est trop laid, faut-il ne plus le regarder, ne plus l'écouter, ne plus en parler … Plutôt que de le lire comme un renoncement, je préfère le retenir comme une dénonciation par l'absurde de l'égoïsme, cet égoïsme que conforte pour moi ... (18/6/2019)
Beaucoup Sarah_K : Rouge cerise
La difficulté du maillet réside souvent dans le dernier quatrain car il faut éviter que le vers répété tombe à plat. Ici l'exercice a été bien mené. Un léger érotisme parcourt ce poème suave agréable à dire aussi avec ces rimes en "ouche". (21/6/2019)
« 1 ... 67 68 69 (70) 71 72 73 ... 139 »

Oniris Copyright © 2007-2019