Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



« 1 ... 85 86 87 (88) 89 90 91 ... 97 »
Nongag : La peur
 15 commentaires | 85 lectures | Lire cette poésie 

À lire avec une voix brisée...
À lire avec un cœur lourd...


kullab : Le vide
 15 commentaires | 128 lectures | Lire cette poésie 

De grandes mélodies.


reumond : L'enfance nue
 9 commentaires | 89 lectures | Lire cette poésie 

Une vieille photo d'enfance, un souvenir qui revient comme un écho.
Assis sur des coraux, en totale immersion en lui-même, au cœur d’un happening de vagues et de souvenirs, le poète joue aux échecs avec les mots coquillages.


Nongag : Spasmes 81 à 120
 18 commentaires | 56 lectures | Lire cette poésie 

Une autre fournée de spasmes tout chauds.

Pour les apprécier :
Prendre de petites bouchées,
Les mastiquer franchement.
Mais,
Attention à vos dents :
Certains sont croquants !
D'autres, tout doux !
Finalement, c'est comme une boîte de chocolats :
On ne les aime pas tous
Mais...
Tous on veut les goûter

En espérant qu’il n’y ait pas d’indigestion
Bonne dégustation


FIACRE : La seconde intercalaire
 13 commentaires | 173 lectures | Lire cette poésie 

Un vieux thème du croisement impersonnel des êtres.


LeopoldPartisan : Quelques instants blancs
 12 commentaires | 125 lectures | Lire cette poésie 

Dans un monde en perpétuel mouvement, en perpétuelles actions-réactions, il faut parfois savoir s'arrêter, rester immobile et attendre... ou ne rien attendre : être seulement là. C'est un peu ma manière d'être ZEN. La sonorité "en, an" se voulant bruissement blanc.


LeopoldPartisan : Jack the Ripper
 11 commentaires | 75 lectures | Lire cette poésie 

L'amour peut pousser à tous les paroxysmes. Ici un peu à la manière d'Ellroy, mais dans un tout autre contexte, j'ai essayé de me mettre dans la peau de Jack. A-t-il finalement osé se présenter ?
Lui a-t-elle cédé. Le mystère reste entier...


Nongag : Spasmes 41 à 80
 16 commentaires | 49 lectures | Lire cette poésie 

Voilà un deuxième service de spasmes pour vous, chers Oniriens.

Est-ce de la poésie ?
Certains disent non, d'autres oui
Ce ne sont que des touches de piano
Visions personnelles en quelques mots
Des bijoux sans prétention
Des fleurs que l'on cueille ou non
Et le seul objectif qui m'anime
N'est pas votre amour unanime
Mais bien celui de faire réfléchir
Mais qu'est-ce qui nous fait vivre ?


ristretto : Parenthèse
 15 commentaires | 300 lectures | Lire cette poésie 

Espace temps.


Nongag : 40 spasmes
 31 commentaires | 127 lectures | Lire cette poésie 

Il s'agit d'une série de courts textes (poésie, réflexions, pensées) d'un maximum de 4 lignes. J'ai plusieurs centaines de "spasmes" d'écrits. Souvent sérieuses, parfois humoristiques, elles germent de l'émotion du moment ou résultent d'une formulation claire d'une idée qui me préoccupe depuis un certain temps. En espérant vous faire réfléchir ou rêver...


masdau : Le jaune est la couleur de l'espoir
 15 commentaires | 805 lectures | Lire cette poésie 

Petit pamphlet pour mémoire.


Bruja : Crucifiée
 4 commentaires | 98 lectures | Lire cette poésie 

.


Arthurhidd : Fanfreluche villageoise
 4 commentaires | 68 lectures | Lire cette poésie 

Vers libres en hommage à Jean Follain.


wenrolland : Reprendre
 3 commentaires | 39 lectures | Lire cette poésie 

Le reflet d'une âme torturée...


karminator : Devant son écran
 3 commentaires | 91 lectures | Lire cette poésie 

Poème sur un homme qui regarde des photos d'une de ses amies sur le net, et qui ne peut s'empêcher d'être avec elle, il en est presque amoureux, malgré la fatigue et sa beauté trop grande.


mamae : America
 3 commentaires | 36 lectures | Lire cette poésie 

Terre écarlate.


mamae : Arabesques à main levée
 7 commentaires | 73 lectures | Lire cette poésie 

Tracé coloré.


Cyclid : Par celle...
 6 commentaires | 142 lectures | Lire cette poésie 

Souvenir d'enfance.


Lariviere : Vingt-quatre des mondes au-dessus de ma tête
 9 commentaires | 139 lectures | Lire cette poésie 

Les vingt-quatre heures connues du monde.


ristretto : Cinéma muet
 2 commentaires | 100 lectures | Lire cette poésie 

Quand le langage se passe de mots.


« 1 ... 85 86 87 (88) 89 90 91 ... 97 »

Oniris Copyright © 2007-2020