Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes


 Bas   Précédent   Suivant  Le sujet est verrouillé



Le respect
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2895
Hors Ligne
Le respect est dans le cadre relationnel une attitude où l'interlocuteur prend en compte la parole de l'autre. Il se gagne en respectant les autres et se conçoit dans la réciprocité.

Ce thème me tient à coeur car je ne me sens pas respecté et j'en ai des crises. J'ai souvent envie de me suicider pour ne plus souffrir du manque de respect ou peut-être du manque d'importance. On dirait que ce monde me dit chaque jour "tu peux crever, tu n'as aucune importance". Or quand je pose la question, les gens sont étonnés et m'assurent que je suis de bonne compagnie et que j'ai des qualités. Les gens semblent me considérer comme respectueux mais je ne ressens pas la réciproque.

Je passe pour très cordial et gentil alors que je bouillonne de colère, prêt à craquer à chaque minute. En vérité, je ne craque pas de mon point de vue : j'essaie de mettre le problème sur la table mais hélas, les gens se sentent accusés, certainement à cause de l'aspect réciproque.

J'ai besoin d'aide mais je n'aimerais pas parler de mon problème personnel davantage, je voudrais philosopher sur le respect.

Contribution du : 21/05 21:05:25

Edité par Jano le 22/5/2018 15:11:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le respect
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 32341
Hors Ligne
Le respect ne se gagne pas, c'est l'estime qui se gagne.

Le respect, c'est la seule arme contre le mépris. Si on doit gagner le respect de quelqu'un, c'est qu'il nous propose de nous affubler d'un mépris servile - on lui servira à quelque chose - à la place d'un mépris arrogant, quand on ne lui sert à rien.

Se respecter, c'est accepter d'être seul et éventuellement complétement inaudible...

Contribution du : 21/05 21:26:06
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le respect
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16734
Hors Ligne
Bonjour Arsinor, l'essentiel à mon sens est de se respecter soi-même et surtout ... ne pas dépendre de l'humeur ou des comportements irrespectueux d'autrui. Donc, la mesure d'urgence à prendre c'est de se "déconnecter" ou de se "débrancher" des personnes qui ne vous respectent pas. Vous verrez, ça allège considérablement le quotidien mais ça peut aussi conduire à " accepter d'être seul et éventuellement complétement inaudible..." comme dit David.
Force est de constater que, de plus en plus, une familiarité excessive devenue quasiment obligatoire par certaines personnes, fait que si vous n'adoptez pas à cette attitude, vous êtes immédiatement soumis à une forme de jugement, méprisant la plupart du temps.
Si vous vous en moquez ... ça glissera sur vous comme l'eau sur les plumes du canard.
Bonne journée !

Contribution du : 22/05 08:25:08
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le respect
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5767
Hors Ligne
Il en va du respect comme de l'amour : aime-toi le ciel t'aimera !

Contribution du : 22/05 10:56:23
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le respect
Maître Onirien
Inscrit:
23/08/2011 10:14
De Hérault
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 14087
Hors Ligne
je comprends ta souffrance

Contribution du : 22/05 14:07:56
_________________
peut on éviter de se chercher
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le respect
Maître Onirien
Inscrit:
29/12/2010 18:37
De Pyrénées-Atlantiques
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Onimodérateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 15699
Hors Ligne
Bonjour Arsinor. Pour en avoir déjà parlé, vous n'êtes pas sans savoir que nous ne pouvons accepter ce genre de discussion. Oniris n'est pas un lieu de soin et ne dispose pas des personnes compétentes pour résoudre vos problèmes personnels. Nous vous invitons à vous rapprocher de professionnels qui seront les plus à même d'apporter des réponses à vos questions.
Cordialement
La modération

Contribution du : 22/05 15:10:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


AH SCHCONGNEUGNEU !!!
Onirien Confirmé
Inscrit:
20/10/2013 00:51
De Est de la France
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 709
Hors Ligne
========================================
AH SCHCONGNEUGNEU !!!
========================================


Arsinor dépose un texte … je rédige une réponse et …
… et au moment de la publier le sujet est verrouillé !

Grosse frustration !

Comme je refuse de balancer à la poubelle ce que j’ai écrit, qui de surcroit se trouve pile-poil dans le thème « respect », je le dépose ici.

Libre à « la modération » de verrouiller également ce fil – j’m’en fiche.

==========================
==========================

Bonjour Arsinor.

Ahhhh … le respect !

Je pense que les définitions sont trop personnelles pour prendre le risque d’en parler sans exprimer au préalable comment je perçois cette notion morale.

… … … …

En considérant l’arrogance désinvolte d’un chef d’entreprise ; un responsable syndical un jour m’a dit : « Le respect de la classe ouvrière est la seule chose noble qui s’enseigne dans la violence ». C’est un point de vue à mon sens plus que discutable, non parce que je méprise la notion de noblesse, mais parce que j’ai l’intime conviction que si une démonstration de force appartient au monde du « pouvoir » ; elle est de fait incompatible avec une notion de respect que je situe dans le monde de l’« autorité ». De facto, concilier « violence » et « respect » m’apparait comme la conséquence d’une confusion entre « pouvoir » et « autorité ».

Personnellement, je les distingue ainsi :
Le pouvoir s’impose … L’autorité se reconnait.
Implication :
Ce qui peut s’imposer, c’est la considération, la prise en compte, l’intérêt ou l’attention … etc. … à peu près tout sauf le respect qui, lui, ne peut que s’accorder. Ce qui fait que la considération, la prise en compte, l’intérêt ou l’attention me sont sollicitées ou exigées par l’« extérieur » ; tandis le respect est une création volontaire toute personnelle.

Pour illustrer :
Je marche sur un trottoir. En face de moi, une brute tout en muscles, mandibule et tatouages me commande de changer de trottoir : j’obtempère. De l’autre côté, la porte d’un musée. J’entre. Face à moi, un vase de l’époque ‘Ming’, et la furieuse tentation de me défouler en donnant un grand coup de tatane dans le guéridon qui le porte (oui je sais c’est crétin, mais depuis tout petit, qu’on me plante le nez dans ma lâcheté me fait criser) ; heureusement, une inclination respectueuse me fige dans la contemplation de cette splendeur artistique.

Il en ressort que si ma promenade a été modifiée par « quelqu’un » que je ne respecte pas ; ma disposition d’esprit s’est trouvée changée par « quelque chose » qui a gagné mon respect.

… … … …

Cette précision dite, je me permets de « dépiauter » votre message.
(N’hésitez pas à me faire savoir si cette méthode de commentaire vous déplait.)

____________________________
« Le respect est dans le cadre relationnel une attitude où l'interlocuteur prend en compte la parole de l'autre »
Pas pour moi. Tout au plus, cette prise en compte peut être un effet du respect de l’« autre », mais pas forcément.

____________________________
« Il se gagne en respectant les autres et se conçoit dans la réciprocité. »
Comme dit en préambule, ce qui « se gagne » appartient au monde de l’acquis, qui pour moi est le monde du pouvoir.

____________________________
« Ce thème me tient à cœur car je ne me sens pas respecté et j'en ai des crises.»
Ah … Bienvenue au club : moi c’est pareil quand je dois changer de trottoir.

____________________________
« J'ai souvent envie de me suicider …/…»
Il vaut mieux casser un vase de Chine ; c’est plus simple et ça ne tue personne.

____________________________
« …/… pour ne plus souffrir du manque de respect ou peut-être du manque d'importance.»
À mon humble avis, rien à voir avec le respect.

Souffrir d’un manque de considération, de reconnaissance est une souffrance réelle générée par ce que j’appelle « l’angoisse du non-être », qui se trouve au confluent des angoisses de la mort et du vide (du destin et de l’absurde).
Je comprends cette souffrance comme issue d’un constat qui pourrait se résumer : « Je suis car je perdurerai dans la conscience des « autres » qui garderont l’empreinte de ce que je leur aurai donné » …
… mais hélas, hélas-mille-fois-hélas les « autres » ne semble rien garder de ce que je leur offre.
Mouuaaaiiiis …
Il est clair que ce constat ne peut que nourrir une angoisse existentielle ; mais ne fait que mettre en évidence une dépendance ontique qui n’a rien à voir avec une notion purement intime de respect.

Je maintiens : rien à voir avec le respect.

____________________________
« On dirait que ce monde me dit chaque jour "tu peux crever, tu n'as aucune importance".»
Le monde !? … Le monde ? … ? … ? …
Ah qu’j’vous d’mande pardon ! Ah qu’j’messcuse mais merde !
Je refuse de compter pour du beurre : il faut écrire « le monde moins Anthyme » …
… bahouii …
… sans quoi j’vous écrirais pas cette réponse.

____________________________
« Or quand je pose la question, les gens sont étonnés et m'assurent que je suis de bonne compagnie et que j'ai des qualités.»
Ehh-beehh, vous vivez dangereusement.

Perso, j’évite de poser cette question car ce serait offrir une batte de base-ball à ceux que ça démange de me fracasser le crâne.
Vous devriez faire gaffe.

____________________________
« Les gens semblent me considérer comme respectueux mais je ne ressens pas la réciproque.»
Je peux faire semblant de respecter, mais ce ne serait qu’hypocrisie.
Comme dit plus haut, le respect est un sentiment tout à fait personnel, secret.
Je me répète : ce dont vous parlez ici n’a pour moi rien à voir avec ce sentiment.

____________________________
« Je passe pour très cordial et gentil alors que je bouillonne de colère, prêt à craquer à chaque minute.»
M’en fiche : tant qu’on s’écrit par le biais d’Oniris ; je ne risque rien.

Mais au fait : pour « passer très-cordial-et-gentil-alors-que … », il faut faire semblant de l’être.
Dans la vie courante c’est compréhensible ; les règles de survie « obligent », mais ici, tant qu’on reste du bon côté de la ligne jaune de la charte ; les modos acceptent qu’on s’exprime façon « pas-cordial-pas-gentil ».

Tenez, moi par exemple … héhéhéhé
Tenez, moi par exemple, un crac en maths m’a dernièrement collé un « fumeux » dans la tronche : j’ai riposté par le « chiche-même-pas-cap » d’un petit problème de géométrie-de-rien-du-tout dans lequel il a la trouille de poser l’orteil, par peur d’un piège à loup.

Faites pareil et vous aurez le bonheur de sentir votre colère se muer en joie infantile

____________________________
« En vérité, je ne craque pas de mon point de vue : j'essaie de mettre le problème sur la table mais hélas, les gens se sentent accusés, certainement à cause de l'aspect réciproque.»
Ah ???
Pour se sentir accusé, il faut être habité par un sentiment de culpabilité. Êtes-vous certain qu’ils se sentent accusés, ou bien pensez-vous, vous, qu’ils le soient ?
Si c’est le cas, il est tout à fait possible que cette perception provienne d’un sentiment de culpabilité qui vous habite, oblitérant votre capacité de vous admettre admis.
Je vous propose de faire comme avec le monde … :

« Les gens moins Anthyme se sentent accusés, ce qui fait qu’il admet de considérer mes sentiments dans la réalité respectueuse des siens. »

____________________________
« J'ai besoin d'aide mais je n'aimerais pas parler de mon problème personnel davantage …/… »
Dans la conscience de son absolue faiblesse, je pense que la recherche d’une aide est un attribut de l’espèce humaine, qui n’épargne pas même les stylites qui dépendent de ceux qui leur remplissent un panier de bouffe, au pied de la colonne.

Ainsi, je vous remercie de ce que vous avez mis dans le mien aujourd’hui ; je veux dire de ce dépiautage qui m’a nourri.

____________________________
« …/… je voudrais philosopher sur le respect.»
Mécanicien de formation ; la philo me passe par-dessus la tête.

En causer, oui.
J’aime bien les échanges.

… … … …

En espérant que la forme de ce commentaire ne vous ait pas heurté.
Bien à vous.

(J'ai fusionné votre post dans le sujet d'Arsinor mais il n'est pas possible d'y répondre, le fil étant verrouillé. Vous pouvez discuter par mp, merci de votre compréhension. Jano)

Contribution du : 22/05 15:53:22

Edité par Jano le 22/5/2018 17:35:08
_________________
Vers la table d’Anthyme.
Rien ne presse ... On ne meurt que demain.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant

 Le sujet est verrouillé




Oniris Copyright © 2007-2018