Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
BlaseSaintLuc : Amour éthéré
 Publié le 09/11/18  -  10 commentaires  -  457 caractères  -  152 lectures    Autres textes du même auteur

"Je vois tes volutes bleues
Me faire parfois venir les larmes aux yeux."
(Serge Gainsbourg)


Amour éthéré



L'herbe bleue plie sous mon âme
Et tu roules sous l'écume car mon air est vagabond.
Je t'organise dans mes rêves comme une pluie d'incertitude,
Traumatique couleur d'orage, diversité de fantaisies.
Je t'augure comme un visage, mais tu n'es bien qu'une hérésie.
Dans l'espace éthéré, tu flottes sur une brume,
J'ai l'espoir d'un printemps, où tu serais fleur de lune.
Tu es mon cap, mon éternelle, mon mirage de sel.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   INGOA   
16/10/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Cet amour éthéré pourrait aussi bien être celui d'un Gainsbourg pour sa gitane (ou sa gauloise) dont les volutes piquent les yeux.
Je ne comprends pas l'allusion faite avec la fleur de lune que je connais également sous le nom de lis de la paix, sans doute en raison de sa couleur blanche dominante et cette poésie est si courte qu'elle n'en offre pas la clé.

   Brume   
24/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Un bonheur de surréalisme. Et vous avez su incarner à merveille ce mot "éthéré" à chaque vers, son champ lexical " âme, air, rêve, hérésie, brume, mirage..." est de l'ordre de l'impalpable, de l'evanescence.

Vos vers sont splendides. Enfin un poème d'amour qui sort des sentiers battus. Le sentiment n'est, ici, pas une hérésie, cet amour éthéré vous me l'avez transmis, elle est bien palpable: " Tu es mon cap, mon éternelle, mon mirage de sel"

   Provencao   
24/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"Je t'augure comme un visage, mais tu n'es bien qu'une hérésie."
Beau vers où on ne peut même pas parler de plainte mais d'espoir qui selon moi serait le mal principal de tout un chacun, beaucoup plus que ce dont vous vous imaginez en réalité.

Belles envolées traduisant une souffrance qui semble prendre la place de la recherche du moyen de sortir de ce mirage.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Castelmore   
26/10/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Peu sensible à vos métaphores.
Peu d'images originales , sans être absconses
Peu de rythme
Peu, peu ...

   hersen   
9/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Peu m'importent les références, j'aime ce poème pour être à la fois bref et évocateur, les images sont très parlantes de cet espoir figé dans le sel, statufié.
C'est cette lucidité du dernier vers qui donne toute la densité au poème, malgré un mirage de sel, il y a un cap.

je n'aurais peut-être pas mis tant de virgule, mais c'est très subjectif, donc peu important dans le cadre d'un commentaire.
merci de cette lecture.

   papipoete   
9/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour BlaiseSaintLuc
une déclaration d'amour, une tirade éthérée à l'attention de cette " éternelle, ce mirage de sel ".
NB des vers pleins de subtilité, que je ne saisis que superficiellement, mais je comprend que leur contenu, est le scénario d'un rêve tout éveillé, où l'aimée est tellement désirable .
La plume de l'auteur ignore le prosaïque, et son encre bien que pour moi hébraïque, pose là belle mosaïque !

   Absolue   
9/11/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je l'ai lu tout bas. Puis relu tout haut. C'est joli mais il manque un je ne sais quoi pour que ça me touche vraiment. Un peu plus de rimes peut-être? Ou des métaphores plus prenantes, plus originales?
J'aime un peu.

   PIZZICATO   
9/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" L'herbe bleue " Est-ce la mer ?
Des images intéressantes pour définir cet " Amour éthéré " qui semble être un souhait " Je t'augure comme un visage "
" Tu es mon cap, mon éternelle, mon mirage de sel. "

Je n'ai pas cerné, ici, le sens voulu de hérésie : " mais tu n'es bien qu'une hérésie "

Une lecture courte mais plaisante.

   Vincente   
10/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour. Le premier vers est frais et fort comme l'entame prometteuse d'un Haïku.
Ensuite, c'est une jolie formulation pour dire les errances de votre espérance amoureuse. En fait si je suis réservé sur la réussite de ce texte, je pense que c'est à cause du dernier vers, il est fade par banalité, et la richesse de la passion qu'il exprime en est abîmée. Ce qui est dommage, c'est que j'ai eu l'impression d'être passé d'une séduction initiale à une déception finale, c'est l'évolution inverse que l'on attend d'une rencontre.
Désolé donc, mais je me demande si ce dernier vers ne pourrait pas devenir peut-être en incipit et que le dernier s'achèverait radieusement sur "où tu serais une fleur de lune" (la fleur de sel ne serait pas loin, mais plus attrayante que le mirage de sel !). Ou alors ne faudrait-il pas plutôt simplement le supprimer ?

   JcJaZz   
12/11/2018
Il y a l'écume, la pluie, l'orage, la brume...
Mais il y a aussi l'herbe bleue, l'air vagabond, les fantaisies, la fleur de lune, le mirage...
J'aime beaucoup cet éther dans lequel ces dualités apportent richesses, complexité, ambivalences
Et puis l'ensemble est très poétique
Merci


Oniris Copyright © 2007-2018