Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
sympa : Merci
 Publié le 26/11/19  -  22 commentaires  -  882 caractères  -  272 lectures    Autres textes du même auteur

« Un professeur médiocre parle.
Un bon enseignant explique.
Un excellent enseignant démontre.
Un très grand enseignant inspire. »

William Arthur Ward.


Merci



Ma mère me disait quand j'étais écolière
Que la reconnaissance envers son professeur
Est une gratitude, un présent, un honneur,
Et que, de ses leçons, je devais être fière.

Je vous écris ces mots d'une plume sincère,
Sur un bout de papier à l'encre de mon cœur,
Des vers simples mais forts comme on offre une fleur,
Les lirez-vous, Monsieur ? J'en doute mais j'espère.

Enseignant redouté, rigide et coléreux,
Nous avons essuyé d'innombrables tempêtes
Quand vos foudres tombaient, brutales sur nos têtes.

Mais de votre rigueur ne soyez pas ombreux :
Apporter son soutien est un acte admirable
Et léguer son savoir une aide inestimable.

Je ne retiens de vous qu'un souvenir heureux
Et ce modeste écrit, que vous lirez peut-être,
Est le juste retour d'une élève à son Maître.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
6/11/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
classique
Vous fûtes, cher Professeur, si rigoureux avec nous que nous apprîmes à savoir faire au mieux !
Aujourd'hui, je voudrais vous montrer le fruit d'un arbre qu'en moi vous plantâtes jadis... moi, je suis contente de mon sonnet, mais Vous cher monsieur, qu'en dîtes-Vous ?
NB il faudrait que cet enseignant eût un coeur de pierre, pour ne pas être sensible à ce sonnet, estrambot de surcroit !
le tout est écrit sobrement, sans emphase, et tout un chacun pourrait en savourer la teneur ! Quel joli compliment de la part d'une ancienne élève !
c'est magnifiquement écrit en alexandrins parfaitement " classiques ", mais j'ai une crainte pour la rime " ière/ère " ?
J'espère me tromper !
papipoète

   Hananke   
7/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Un sonnet Estrambot que j'affectionne particulièrement car il permet
d'en dire un peu plus qu'un sonnet classique.

Voilà un bel hommage à un professeur qui, au vu de ces vers,
a dû fortement marqué l'auteur.
Il m'est arrivé aussi, quelques fois, de rencontrer un homme ou une femme de cette profession qui sortait de l'ordinaire par une sorte
de charisme qui nous le ou la faisait apprécier.
J'aime bien les vers :

Sur un bout de papier à l'encre de mon cœur,
Des vers simples mais forts comme on offre une fleur,

Et le dernier tercet qui clôt très bien cet hommage.

Oui, un bon texte dans son ensemble.

   Gemini   
11/11/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
La lecture est plaisante et coule bien. Le ton sonne juste, sans qu'on sache vraiment le temps écoulé, et donc l'âge de la narratrice.

Alors, je l’ai supposé dans l’écrit en trouvant beaucoup d'évidences dans cette lettre : la reconnaissance est une gratitude (c'est clair), j'écris d'une plume sincère (encore heureux), sur un bout de papier (il le verra bien), à l’encre de mon cœur (formule scolaire), des vers simples mais forts (laissez-lui en juger), j'en doute mais j'espère (repris au dernier quatrain par "que vous lirez peut-être" formule de Vian), et puis les deux vers : "Apporter son soutien est un acte admirable/ Et léguer son savoir une aide inestimable", on peut se douter qu'il en avait conscience, et qu'il a peut-être même choisi son métier pour ça.

Je doute de la justesse du mot « ombreux » v12 ; Il me semble que le mot recherché était plutôt "ombrageux", bien que, pourquoi serait-il ombreux ou ombrageux de sa rigueur ?
Et mieux, comment la narratrice le sait-elle ?
Quelques problèmes de virgules. V7,15

Le choix des rimes est bon, dans le sens où ce ne sont pas les plus compliquées (ère, eur, eux, ètes, able), la prosodie sans faille.
Il semble qu’on était parti pour un sonnet, et que le dernier vers, excellent et déjà prêt, ait exigé de le finir en estrambot. Supposition de ma part...

Le sujet est convenu, l’intention louable, le titre sobre (et en majuscules on dirait un grand merci), la forme bonne et le style propre.

   embellie   
11/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je suis d'autant plus touchée, en lisant ce poème, que j'avais ressenti le besoin d'écrire à mon ancien maître une lettre de remerciement, devenue adulte, et je ne l'ai jamais fait.
Négligence, pudeur mal placée, je ne sais plus.
J'aurais dû, car je me demande si les enseignants se rendent compte de l'empreinte qu'ils laissent sur leurs élèves...
Ce poème reflète bien le ressenti de son auteur, sa sincérité,"à l'encre de mon cœur", malgré un léger doute " que vous lirez peut-être ".
Ce professeur, rigide et coléreux,était sûrement un excellent enseignant puisque l'auteur ne retient de lui qu'un souvenir heureux.
Et l'empreinte est indélébile puisque ce poème, si bien écrit, nous en fournit la preuve.
A mon tour je dis merci, pour ce plaisir de lecture et tous les souvenirs personnels que cet écrit a remués en moi.

   BeL13ver   
13/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Texte simple de remerciements "d'une élève à son Maître". Le premier quatrain qui pose le décor me semble un peu maladroit, sauf le dernier vers. Ensuite, le texte est fluide, simple et beau. Quelques fautes de prosodie me semble orienter ce texte vers de la néo.
J'apprécie beaucoup la simplicité de l'auteur qui nous donne à voir un hommage avec des mots presque d'enfant ou d'adolescent. Je suis convaincu en particulier par le deuxième quatrain, qui transmettent avec émotion l'admiration pour ce mystérieux enseignant.
Bonne chance à l'auteur, en espérant de plus amples explications si le texte franchit toutes les étapes.

   VictorO   
14/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un tableau qui étincelle le vécu. Ce vécu qui nous a tous concernés ou nous concerne encore aujourd'hui. Une ode au métier de professeur. Et quand on aime la poésie, je ne pense pas que l'on puisse dire que tous nos professeurs, depuis l'école primaire, nous ont été indifférents. On pense évidemment aux professeurs de français, mais pas seulement. Il y a eu "d'innombrables tempêtes", mais ce qu'il en reste plus tard, c'est que "léguer son savoir (est) une aide inestimable".

   bipol   
26/11/2019
Modéré : Commentaire hors charte (se référer au point 6 de la charte).

   Donaldo75   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Sympa,

Déjà l'exergue m'a bien plu; les enseignants n'ont malheureusement pas le respect qu'ils méritent alors que leur métier est difficile. Et c'est encore plus vrai pour les professeurs des écoles, anciennement appelés instituteurs, une légion autrefois célébrée et désormais oubliée. Pourtant, c'est compliqué d'enseigner la vie en société à de petits polissons qui passent leur temps à tester les limites des adultes parce que c'est leur façon d'apprendre la vie d'être humain avant d'engendrer eux-mêmes de petits polissons et de pérenniser ainsi leurs mauvaises manières.

Bref, une fois que je me suis lâché sur les gamins dont je trouve que beaucoup sont mal élevés, je peux donner mon avis sur ce poème, bien tourné à l'ancienne et dont ton instituteur peut être fier car il lui rend bien hommage autant dans le fond que dans le forme. Comme quoi, il n'a pas perdu son temps avec toi.

Bravo ! Il suffit d'une pépite dans une carrière d'enseignant pour la rendre belle.

   Anje   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une lettre qui se lit d'une traite et que son destinataire lira peut-être (insistance du narrateur). Des mots simples arrangés par une technique parfaite font de ce sonnet un très joli sonnet qui fait parfaitement résonner un boum boum avec son "tombaient, brutales".
Adieu monsieur le professeur
On ne vous oubliera jamais
Et tout au fond de notre coeur
Ces mots sont écrits à la craie
Nous vous offrons ces quelques fleurs
Pour dire combien on vous aimait
On ne vous oubliera jamais
Adieu monsieur le professeur....

   Annick   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà un poème joliment tourné qui se lit comme un compliment.

Quelques détails sur lesquels je reviens :

"Que la reconnaissance envers son professeur /Est une gratitude" est une évidence à gommer. Remplacer "gratitude" par un autre substantif.

L'exergue concernant W.A. Ward (1921-1994) me semble un peu dépassée car, que ce soit "expliquer", ou "démontrer", ces verbes relèvent d'un enseignement frontal. Celui d'aujourd'hui est différent, de par une pédagogie plus participative et active.

Les vers qui suivent semblent aller dans ce sens :

"Enseignant redouté, rigide et coléreux,
Nous avons essuyé d'innombrables tempêtes
Quand vos foudres tombaient, brutales sur nos têtes."

Par contre, le verbe "inspirer" est toujours d'actualité.

Un poème émouvant. J'ai beaucoup aimé !

   PIZZICATO   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Chacun de nous garde en mémoire un professeur qui a marqué notre parcours d'élève.
C'est une bonne idée que cette "lettre " pour rendre hommage à l'un d'eux.

" Enseignant redouté, rigide et coléreux,
Nous avons essuyé d'innombrables tempêtes
Quand vos foudres tombaient, brutales sur nos têtes." Il est vrai, qu'avec notre raisonnement d'adulte, nous reconnaissons que la sévérité et rigueur étaient indispensables.

" Apporter son soutien est un acte admirable
Et léguer son savoir une aide inestimable."

A l'époque où régnait le respect...


Un bel écrit.

   Recanatese   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

un très bel hommage que voilà, élégamment écrit. J'aime le rythme de vos vers, leur ponctuation, qui rendent la lecture d'autant plus agréable. Par exemple "Les lirez-vous, Monsieur ? J'en doute mais j'espère". Un vers simple, comme annoncé dans le deuxième quatrain, sans doute pas le plus poétique, mais joliment ciselé, apportant un changement de rythme fort agréable à l'oreille.
Moi aussi, j'espère que le destinataire aura l'occasion de lire ce poème. Il en serait très ému, à n'en pas douter.

À vous relire.

Recanatese

   Provencao   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
"Je ne retiens de vous qu'un souvenir heureux
Et ce modeste écrit, que vous lirez peut-être,
Est le juste retour d'une élève à son Maître."

Merveilleux tercet qui nous invite à penser ou à avoir écrit ces remerciements à un prof en particulier qui a compté pour nous, qui a su nous faire aimer la matière enseignée...;

J'ai eu l'occasion l'an dernier de retrouver un prof de physique /chimie qui professait au lycée de ma ville: et je me retrouve tout à fait dans cette gratitude, et ce soutien qu'elle nous offrait.

Merci pour vos mots si délicats, si vrais et si justes

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Corto   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un beau poème de reconnaissance à un professeur, que l'on pourrait élargir à toutes ces rencontres exceptionnelles que l'on peut avoir au long de la vie.
Car même adulte on peut rencontrer cette complicité avec un penseur, un philosophe, un écrivain, un leader, vis-à-vis duquel se produit un flash, une connexion de haut niveau. Comme une révélation, une super bouffée d'oxygène, un tremplin permettant de nouveaux élans personnels.
Ce fameux 'mais oui évidemment bien sûr'...qui nous ouvre tout grand de nouveaux horizons.

Bravo à tous ceux qui méritent ce: "Apporter son soutien est un acte admirable Et léguer son savoir une aide inestimable."

Merci à l'auteur.

   emilia   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Nous pouvons tous avoir en mémoire un professeur qui a laissé plus que d’autres son empreinte, en mal comme en bien… (entre un prof de maths qui tordait la joue de ses élèves… ou un prof de français si passionné que le cours paressait toujours trop court…), l’échantillon est large… C’est essentiel, pour ceux qui exercent ce métier, d’être conscient de l’énorme responsabilité qu’ils portent envers leurs élèves… Le profil que vous décrivez « enseignant redouté, rigide et coléreux » ne semble pas le plus approprié pour favoriser les apprentissages…, minoré par le fait qu’il était malgré tout capable « d’apporter son soutien » ; aujourd’hui, la pédagogie nouvelle inclusive prend en compte les difficultés des élèves pour ne plus laisser, dans la mesure du possible, un enfant sur le bord du chemin et le soutenir dans sa compréhension. Entre terreur et rigueur, il y a cependant de quoi nuancer et relativiser puisque « le souvenir est resté heureux… », avec un sentiment de gratitude ! Merci à vous pour cette lecture agréable et sympathique, à l’image de votre pseudo…

   Davide   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour sympa,

La femme narratrice est le destinateur de cette lettre, son maître d'école en est le destinataire. Un poème-hommage touchant de par le regard de cette femme sur les valeurs que ce dernier lui aura transmises (et qui me rappellent, hélas, une époque révolue...).

Dans la première strophe au passé, la "mère", comme le "Maître", inspire autorité et respect pour la narratrice. Je trouve ce parallèle émouvant et bien jaugé.

Mais de ce sonnet estrambot, j'aime en premier lieu la belle et généreuse "attention" de la narratrice, son souci "sincère" de "reconnaissance" (pour reprendre les mots du texte).
Il est vrai que "l'encre de mon cœur" n'est pas une image nouvelle, mais elle porte en elle une profondeur certaine qui ne laisse pas le lecteur indifférent.

Un beau dernier tercet, éloquent :
"Je ne retiens de vous qu'un souvenir heureux
Et ce modeste écrit, que vous lirez peut-être,
Est le juste retour d'une élève à son Maître."

En outre, j'ai bien ce passage, où le changement brutal de sujet ("Enseignant redouté" --> "Nous avons essuyé"), qu'on appelle anacoluthe en rhétorique, figure expressément la colère et les "innombrables tempêtes" :
"Enseignant redouté, rigide et coléreux,
Nous avons essuyé d'innombrables tempêtes"

En revanche, j'ai trouvé redondante cette image qui adjoint reconnaissance et gratitude :
"Que la reconnaissance (...) / Est une gratitude"

Un poème simple et à la belle intention, un "Merci" qui parle de lui-même.

   Miguel   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà bien le poème que tout professeur rêve de recevoir. Cet élan du coeur quoique tardif a le mérite d'être. Ces beaux vers dressent un portrait attachant et pittoresque, et le remerciement final est plein d'émotion.

   Cristale   
26/11/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une lettre d'aujourd'hui adressée à un professeur "d'avant"

"Enseignant redouté, rigide et coléreux,
Nous avons essuyé d'innombrables tempêtes
Quand vos foudres tombaient, brutales sur nos têtes."

dont les qualités d'enseignant méritent la reconnaissance d'une élève

"Je ne retiens de vous qu'un souvenir heureux"

Un sonnet estrambot facile à lire dont les vers réguliers ne souffrent d'aucune anicroche sauf peut-être l'assonance des rimes en "êtes"" et "êtres" du premier et du dernier tercet qui auraient mérité un peu plus de contraste.


Merci Sympa pour ce plaisir de lecture.
Cristale

   leni   
27/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
salut Sympa
Excuse mon retard
Tous ceux qui ont ressenti les sentiments que tu exprimes ont eu de la chance Tes souvenirs sont comme un devoir de mémoire respectables et affectueux Le style es agréablement fluide

Je vous écris ces mots d'une plume sincère,
Sur un bout de papier à l'encre de mon cœur,
C'esr joliment dit
Bien sur il y avait à l'encre de tes yeux


Cet écrit


Est le juste retour d'une élève à son Maître.

Merci Sympa pour ce moment agréable et nous envoie faire un tour
à la farfouille du temps d'hier Leni

   Michel64   
27/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème plaisant sur le fond, forçant l'empathie envers ce maître malgré ses "pétage de plomb".
La forme (classique) est impeccable il me semble.

J'ai bien aimé :

"...Sur un bout de papier à l'encre de mon cœur,
Des vers simples mais forts comme on offre une fleur,..."

Mais j'ai regretté aussi un manque d'audace dans beaucoup de formulations. C'est un peu descriptif pas assez imagé (poétisé ?) comme dans le second tercet.
Je ne sais pas bien exprimer ce qui me manque mais c'est un peu ce que dit
André Chénier dans sa phrase "L'art ne fait que des vers, le coeur seul est poète".

C'est souvent ce que l'on me reproche aussi.

Laissons parler nos coeurs.

J'ai hâte de lire vos futurs poèmes

Michel64

   Vincendix   
2/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Sympa,
Un bel hommage à un professeur de la "vieille école", qui n'avait pour objectif que de transmettre son savoir, même si parfois il était un peu "rugueux".
Vincent

   Alfin   
5/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime beaucoup l'idée mais reste un peu sur ma faim quand à la réalisation.

"Les lirez-vous, Monsieur ? J'en doute mais j'espère
...
...que vous lirez peut-être"
...un peu de répétition

Selon moi, vous aviez la possibilité de vous délester d'un tercet. Ne vous méprenez pas, je pense que le résultat est très satisfaisant. Mais peut-être un peu vite achevé.

Merci beaucoup pour le partage et m'en vais de ce pas, lire d'autres de vos productions

Au plaisir de vous lire

Alfin


Oniris Copyright © 2007-2019