Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de micdec

(1) 2 »
Passionnément ↑ brabant : "Et ron et ron petit patapon"
Salut brabant, En pastiche, la pisse tache... la preuve, Ô, "Toi dont le coeur palpite agoni d'immondices" (intéressante formule, par ailleurs, il faut bien l'admettre...) C'est déplaisant au possible, comme un crachat sur un trottoir; cela ferait une bien belle chanson pour soir d'ivresse mordorée dans un pub irlandais, harpe celtique ou viol... (25/12/2012)
Passionnément ↑ brabant : "Pour qui sonne le glas"
Rusé, l'ami brabant :-) Ce voile de Mossoul prévient les infections mais isole de tous Rusé et très frappé par la mort bleue Le choix des assonances est particulièrement subtil et évocateur. Quelqu'un ( Aragon, peut-être, ou Lao-Tseu si c'était pas l'autre ), quelqu'un, donc, a dit de Rimbaud qu'il jouait des assonances mieux que d'aut... (19/1/2013)
Beaucoup ↑ brabant : S'il me fallait...
Salut Brabant, Je suis tombé, en feuilletant Oniris, sur ce curieux poème. Il est vrai qu'il y a quelque chose chez les polonaises... :-) Sinon, je vais sans doute vous surprendre mais ce texte au rythme étonnant m'a fait penser à quelqu'un que j'aime bien : Mc Solaar. Je ne saurais trop vous conseiller un cd de lui qui s'appelle Mach 6.... (4/10/2010)
Beaucoup ↑ REDBUCHE : L'Abyssinie n'est plus
En voici là une poésie qu'elle est bonne ! On pense à Rimbaud et à son bateau ivre on y pense aussi because l'Abyssinie, videmment ! très chouette, violent et cosmétique comme un sifflet à deux tons (c'est de Boris Vian, l'image) très "rêve d'homme", songerie pas bluette "dans les villes de grande solitude...", il y a de ça aussi (j'aime be... (8/2/2013)
Beaucoup ↑ fugace : Désert
Coeur de sable ! Qui, grain par grain emporte Souvenirs et passions Et remords et regrets étrange comme j'ai aimé ce poème dans lequel "Le désert n'est pas vide", tout simplement Une jeune femme de 19 ans me disait quelque chose de semblable aujourd'hui tout simplement, avec simplicité et modestie et conviction je ne vous connais p... (15/2/2013)
Beaucoup rosebud : Désenchanté
En voici là un poème qu'il est rigolo ! Courir après la déraison, c'est une idée amusante quand on vous arrache une dent, il est conseillé de la garder auprès de soi un temps, cette dent toujours liée au corps on ne sait trop comment peut-être serait-il judicieux de placer la muse dans un peu de formol et sur la table de chevet du grand mal... (14/2/2013)
Beaucoup ↓ David : Soleil
Ploum, ploum ! Ayant lu d'excellentissimes choses en ces lieux cejourd'hui, je m'étais dit "voyons, allons nous faire chier avec du sonnet..." ben tiens ! David, vous m'épatâtes, vrai ! Si je savais écrire, je serais jaloux de ces vers confondants : "C'est comme un long péage où l'attente est écrou Des paupières font vis et l'iris est né ... (26/12/2012)
Bien ↑ jasmin : Cinq grands chameaux
jasmin, là, il s'est passé quelque chose de bizarre : sachant que je vais sur Oniris et commente en période des Fêtes, une amie m'a signalé votre texte / poésie en me disant : "va lire, c'est génial, remarquable ! Toi qui aimes mettre des Exceptionnel !" C'est bizarre parce que je lis et commente ( toujours ! dès que j'ai ouvert un texte ) au h... (30/12/2012)
Bien ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 66)
Je crois que c'est la première fois que je lis les commentaires sur un texte avant de pondre le mien. à ma décharge, le texte est court et j'ai été surpris par l'apparition des plumes :-) de fait, il se lit d'un coup d'oeil, comme on regarde passer une fille pourquoi cette réflexion sur les commentaires ? Parce que je n'ai pas compris le te... (3/3/2013)
Bien FORTUNETTE : Dur labeur [concours]
Bonjour FORTUNETTE, Cette douleur infinie, Que l'on nomme mal joli ? Il y avait bien longtemps que je n'avais pas entendu - lu :-) - cette expression, mal joli (expression assez perverse, au demeurant. La Création a loupé quelque chose en distribuant les rôles homme-femme dans la procréation. L'un qui ne peut enfanter sans plaisir; l'autr... (7/9/2010)
(1) 2 »

Oniris Copyright © 2007-2018