Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Donaldo75 : La marche des soldats de plomb
 Publié le 10/01/17  -  11 commentaires  -  1248 caractères  -  168 lectures    Autres textes du même auteur

Nos jeux d'antan sont-ils dépassés ?


La marche des soldats de plomb



Les vieux soldats de plomb marchent à la baguette,
Métallique unisson, avec leur baïonnette,
Un petit bout de rouille, et un très vieux canon,
Sur la moquette usée, au milieu du salon.

On ne leur a pas dit que la guerre est finie,
De Paris à Moscou, du Nord à la Bosnie.
Ils sont passés de mode, et se sont enfermés,
Bien au chaud dans la boite aux contre-vérités.

Le temps s'est écoulé sans aucune escarmouche,
L'enfant a préféré les laisser sur la touche.
Et dans le monde entier, le tonnerre s'est tu,
Les sages ont gagné contre les m'as-tu-vu.

Les vieux soldats de plomb avancent, mécaniques,
Arpentent les débris, cherchent des bolchéviques,
Les ennemis d'antan, trop faucille et marteau,
Ceux que le général veut jeter au poteau.

Aucun ordre ne vient arrêter cette marche,
Inventée avant eux par un pieux patriarche.
Des zéros et des uns, militaires fourmis,
Partis pour en baver, mais muets et soumis.

Le temps s'est arrêté sur ces vieilles images,
La photo noir et blanc de nos enfantillages.
Et dans le monde entier, les enfants sont couchés,
À l'abri dans leurs lits, loin des joujoux plombés.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Francis   
31/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Soldats de plomb, jouets témoins d'une époque, oubliés dans une boite en carton vous éveillez la nostalgie des jeux de mon enfance. L'enfant général formait ses bataillons et, les tomettes de la cuisine devenaient un champ de bataille. Les plages de Normandie, la Guerre Froide... déterminaient le scénario et les camps des bons et des méchants. Aujourd'hui, les enfants jouent toujours à la guerre mais sous une autre forme : les jeux vidéo. Déjà, Goldorak avait remplacé Peter Pan, Bambi s'était perdu dans la forêt.

   Arielle   
31/12/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ils ont pris du plomb dans l'aile les petits soldats de notre enfance mais il y aura bien quelques nostalgiques qui les sortiront avec tendresse de leur boîte en carton.
Je ne suis pas sûre que la conclusion soit bien appropriée à ce temps présent que la violence taraude sous toutes ses formes
"On ne leur a pas dit que la guerre est finie"
et pour cause !
Je suis assez mitigée, même si les petits soldats sur le vieux tapis du salon ont un air bonhomme ils m'en évoquent d'autres plus réalistes et plus glaçants

   Vincendix   
10/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Donaldo75
Le soldat de plomb a fait son temps, il a été remplacé par les fusées et autres engins, les guerres continuent à sévir dans le monde, les « sages » n’ont pas encore gagné !
Certains sont accros de ces miniatures et possèdent de belles collections j’ai même connu un bonhomme qui en fabriquait, les coulant dans un moule avant de les peindre.
Un texte sympathique, bien rimé et bien rythmé sur un sujet original.

   papipoete   
10/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Donaldo,
Les vieux soldats de plomb, jouets de mon enfance, n'ont pas bougé de la moquette depuis que je suis " grand " ; ils ont gardé la pose comme arrêtés sur " pause " , prêts à en découdre avec les " trop faucille, trop marteau " . Un peu de rouille écorne le vieux canon, et les soldats marchent au pas sans faire un centimètre de route !
Savent-ils que " leur " guerre est finie ? pas sûr ; en attendant, ils marquent le pas ...
NB des soldats bien inoffensifs dans leur uniforme coloré qui prêtent à sourire quand on songe à celui des " vaillants " chasseurs de mécréants !
Je ne vois pas pourquoi le texte parait en forme contemporaine ( rimes justes, métrique égale, césures bien placées ? )

   Annick   
10/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quel beau poème nostalgique des jeux de l'enfance, si bien tourné ! A part que ce jeu là est bien particulier puisqu'il évoque les jours sombres de notre Histoire : nos soldats ne sont-ils pas ces jouets, ces pantins disciplinés sous les ordres des gradés ?
Hélas, sur notre planète, la guerre continue à sévir et les soldats de plomb, pour le bonheur des petits enfants et le malheur du monde, pourraient bien revenir à la mode !

   PIZZICATO   
10/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Avant (toujours ce mot qui ne veut rien dire et tout dire..) on jouait à la guerre avec ces petits soldats. Les PS et leurs jeux vidéo les ont remplacés, mais le but est toujours le même : déquiller, exploser, tuer... Les époques changent mais les idées beaucoup moins.

Conjointement aux " soldats de plomb " il y a aussi quelques allusions intéressantes dans ce texte " la boite aux contre-vérités "
" Arpentent les débris, cherchent des bolchéviques "
" Les ennemis d'antan, trop faucille et marteau,
Ceux que le général veut jeter au poteau. "
" Partis pour en baver, mais muets et soumis."

Toutefois, je trouveque le dernier quatrain est moins dans l'air du temps...

   mina   
10/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une touche optimiste à la fin d'un poème à l écriture bien maîtrisée , j'ai apprécié le thème et la double lecture évoquée.

   Hananke   
11/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Bon texte, les petits soldats de nos enfances ont été remplacés
par les jouets informatiques, les portables ou les tablettes.

Mais s'ils sont remplacés, les guerres demeurent, elles, un peu
partout dans le monde mais aussi sous d'autres formes
qu'avec les fantassins.

   HadrienM   
11/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Le poème est plaisant et convoque une intéressante esthétique.

Celle du souvenir. Du temps qui ne dure pas. Celui que l'on oublie, "le temps s'est arrêté sur ces vieilles images".

L'écriture est naturellement bonne. Le rythme poétique est plaisant.

Jolie contemplation.

Bien à toi,

   plumette   
11/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Donaldo,

Chacun de nous peut transposer votre texte sur ces jouets d'une enfance ( et d'une époque ) révolues!
un texte au goût de nostalgie mais qui dit aussi d'autres choses sur des représentations qui n'ont plus cours, surtout dans la 4 ème strophe.
le texte est alerte, les rimes bien trouvées.
j'aime un peu moins la conclusion qui ne me semble pas en phase avec le reste du poème. les enfants ne sont malheureusement pas tous à l'abri des joujoux plombés!

A vous relire


Plumette

   Jano   
11/1/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Je vais être moins charmant que les autres commentateurs car je n'y comprends rien à votre poésie. En fait je lui trouve beaucoup d'incohérences. Passons la Bosnie qui vient comme un cheveux sur la soupe – souci de rimes j'imagine – mais expliquez-moi « la boite aux contre-vérités » qui me plonge dans des abîmes de perplexité ?
Ensuite ces soldats de plomb, « bien au chaud dans la boite » dans les deuxième et troisième quatrains, voilà bizarrement qu'ils reprennent vie et « avancent, mécaniques » dans les quatrième et cinquième quatrains. Faudrait savoir, ils sont rangés ou encore actifs ? Pas très clair tout ça...
Je reste également étonné de ce gamin qui combattait les bolchéviques sur ces théâtres de jeu. Adversaires insolites mais pourquoi pas.
On continue dans les images fumeuses avec ce « pieux patriarche », suivi des « zéros et les uns ». Je suis complètement largué, de quoi ou de qui parlez-vous ? Mais je dois être un idiot, les autres commentateurs ont semblé vous comprendre et apprécier.
Je passe sur le dernier quatrain, à mon avis d'une grande platitude.
Bref, pour résumé, le message que vous tentez de faire passer à travers cette poésie m'apparaît brouillon, mal exprimé, en tout cas je n'y suis pas du tout réceptif.


Oniris Copyright © 2007-2017