Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Fowltus : Coupes
 Publié le 29/05/18  -  11 commentaires  -  776 caractères  -  183 lectures    Autres textes du même auteur


Coupes



assise sur une chaise
une table rêve de cartes posées sur sa nappe
tandis que des joueurs aux mines monotones
courent après la maison où elle se trouve
sans espoir de la rattraper

une lampe qui n'a pas dix ans
mord la nuit
tout n'est pas clair à cet âge
si bien qu'aussitôt une femme propriétaire des parages
met au monde un chien afin que tout rentre dans l'ordre
un chien féru de tarot et d'autres jeux qui n'en sont pas
priant le chemin sur lequel s'essoufflent les hommes
aux mines monotones
de quitter la partie
ce qu'il fait sur le champ en doublant un bois
un peu surpris il est vrai
mais soulevant tout de même et avec élégance
son chapeau de lune
pour le saluer


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   kreivi   
17/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
de l'humour, du Magritte, des chapeaux de lune, des as de trèfles qui tombent de manches,
du crémant rosé, du ne se prend pas au sérieux
A lire en marchant sur les mains, les mains aux poches.

   Annick   
29/5/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Mettre des liens logiques : "tandis que", "si bien que", "afin que", "ce qu'", "mais"..., là où toute logique nous échappe, c'est fort, et fort astucieux :

"Une lampe qui a dix ans
mord la nuit
tout n'est pas clair à cet âge
si bien qu'aussitôt une femme propriétaire des parages
met au monde un chien afin que tout rentre dans l'ordre..."

Cela me rappelle certains contes où la logique est même inversée : se rapprocher d'un repère fixe qui en même temps s'éloigne...

Un univers... et un chapeau de lune pleins de charme !

Chapeau bas !!!!

   papipoete   
29/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Fowltus
je vois ce récit comme celui d'un rêve fantastique, qu'un " vrai " bruit vient interrompre ; l'image est encore en tête, et l'éveillé prend vite un crayon, pour noter le synopsis !
Tout est à l'envers, une table assise sur une chaise ; une femme met au monde un chien, mais pas n'importe quel cabot, un toutou féru de tarot pour que sa maîtresse gagne et dégoûte les joueurs tapant le carton sur le chemin ...
Il faut rêver pour imaginer un tel scénario, où tout se bouscule dans une pacifique anarchie !

   PIZZICATO   
29/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un texte déjanté où toute logique est bousculée avec un humour bien présent.
" une table rêve de cartes "
" des joueurs aux mines monotones
courent après la maison " une " lampe qui mord " un " chien féru de tarot ".

Une lecture amusante.

   eskisse   
29/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé ce texte onirique, présentant des situations plus incongrues les unes que les autres et bourré de fantaisie. C'est vivifiant et léger.

   Goelette   
29/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Délicieuse inversion de toute logique, on entre de plain pied dans votre univers dans une première strophe jubilatoire.

La fantaisie émaille d'ailleurs tout le texte mais non exempte de touches plus poétiques telle cette" lampe qui n'a pas dix ans (et)
mord la nuit" jusqu'au joli final qui soulève "avec élégance
son chapeau de lune"

   Lulu   
29/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Fowltus,

J'ai vraiment aimé ce texte dans lequel vous avez su, en quelques vers, instauré une belle ambiance...

La première strophe ne m'a pourtant pas forcément emballée... mais je suis contente d'avoir poursuivi ma lecture pour y découvrir une "lampe" qui "mord la nuit".

J'ai aimé la longueur inégale des vers, laquelle pose un rythme et un souffle extraordinaire. J'ai aussi aimé quelques expressions, comme le "chapeau de lune", par exemple.

On se croirait face à un tableau vivant, un tableau qui se mettrait tout à coup à nous parler avec des personnages... à partir de ces premiers mots qui ne m'avait pas d'abord touchée : "assise sur une chaise / une table rêve de cartes posées sur sa nappe"...

J'ai bien aimé ce "tout n'est pas clair à cet âge", cela rend le texte un peu surréaliste, comme cette "femme propriétaire des parages / [qui] met au monde un chien..."

C'est très original, et si je ne suis pas en quête d'originalité en poésie, je dois dire que c'est pourtant ce qui me touche ici.

Bonne continuation.

   hersen   
29/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je vois qu'ici on tire les cartes !

Peut-être suis-je à côté, car aucun commentateur n'en parle, mais je me trouve ici dans l'univers complètement surréaliste du tarot, avec les cartes que l'on connaît.

J'ai vraiment aimé me promener dans cet univers au gré du texte !

A toi de couper, Fowltus !

   Eclaircie   
30/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Fowltus,

Surréalisme nonsensique dans toute sa splendeur, Benjamin Péret aurait aimé, je pense.
J'ai aimé cette "logique illogique", ces éléments qui s’enchaînent si bien.
Si l'on accepte de se trouver dans une autre dimension, on prend toute la mesure de ce récit poème.
Bravo et merci pour ce partage.

   Donaldo75   
31/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Fowltus,

Encore un poème qui ressemble à un tableau de Dali ou de Magritte. C'est ce que j'aime dans ta poésie, ces images surréalistes, évocatrices alors que leur sens premier va à l'encontre de la logique cartésienne.

"assise sur une chaise
une table rêve de cartes posées sur sa nappe "
Le décor est posé; le lecteur sait à quelle sauce il va être mangé.

"une lampe qui n'a pas dix ans
mord la nuit
tout n'est pas clair à cet âge
si bien qu'aussitôt une femme propriétaire des parages"
Ici, les images sont intéressantes aussi mais la formulation (qui, si bien qu') est lourde et casse l'idée. C'est un peu ce que je reproche au poème, dans sa partie centrale.

"mais soulevant tout de même et avec élégance
son chapeau de lune
pour le saluer"
Jolie fin.

Merci,

Donaldo

   Anonyme   
6/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je n'étais pas trop enthousiaste à la première lecture, un peu dérouté par ces propos décalés, et puis au fil de ma lecture j'apprivoise ce phrasé parce que me voilà projeté dans un monde bien étrange ...

Il me faut parfois un peu de temps ... Et puis tout vient à point à qui sait attendre et mieux comprendre.

Petit reproche, la ponctuation absente, c'est un peu dommage d'ainsi l'ignorer ... Elle est ce petit plus qui donne de l'élégance à un texte et apporte au lecteur un rythme bien plus fluide.

Un texte surprenant dans son ensemble, poussant à vouloir en faire plus d'une lecture, pour me se l'approprier.

Certaines subtilités m'ont sans doute échappé, je n'aime pas bien les jeux de cartes... Mais un relatif rendu m'a séduit ...


Oniris Copyright © 2007-2018