Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Luz : L'étrange de l'eau
 Publié le 30/09/18  -  17 commentaires  -  708 caractères  -  190 lectures    Autres textes du même auteur

À l’origine de la vie.


L'étrange de l'eau



Si près, cette eau étrange ;
l’autre vie, un envers
sous nos mains exilées –

ce bruit, ce frottement
contre terre et rochers,
à répéter le temps.

Contre le courant nagent,
se cachent ou s’agrippent
les êtres de silence,

en lutte perpétuelle
contre le flot puissant
du torrent nourricier.

Ils voudraient déchirer
la blessure liquide
et respirer l’azur.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   izabouille   
9/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé mais je trouve que cette poésie se termine de façon un peu abrupte. Il manque quelque chose pour la terminer de manière un peu plus douce

   Palrider   
14/9/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
J’aime ce mouvement fluide, assez concret pour s’y balancer et s’y rafraîchir, assez abstrait pour y voir l’envers...
Poème qui s'écoule de ressources...

   Brume   
15/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Au premier abord, rien d'étrange à cette eau, mais pourtant il se dégage de votre poème quelque chose de mystérieux surtout la première et la dernière strophe.

J'aime beaucoup la seconde strophe qui m'offre une impression auditive.

Simple en apparence, un joli poème qui donne peut-être à lire entre les lignes et laisse au lecteur de faire sa propre interprétation.

   eskisse   
15/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'aime ce poème qui coule comme l'eau. Je ne saurais vraiment dire pourquoi : un vocabulaire tout simple pour évoquer cet "'étrange de l'eau", une lutte de l'eau à l'air, deux strophes poignantes :
"Ils voudraient déchirer
la blessure liquide
et respirer l'azur"

et la première
"si près, cette eau étrange
l'autre vie un envers
sous nos mains exilées"

Avec une économie de mots, vous parvenez à raconter la naissance. Et l'impression de pureté émane de ces quelques vers courts.

Merci pour ce partage

   Gabrielle   
17/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce texte porterait-il sur l'étrangeté de la vie ?
La Vie, belle et étrange, qui porte parfois en elle La souffrance...

Un texte magnifique qui dit l'essentiel à travers une perception métaphorique du monde.

Merci à vous.

G. Michel

   papipoete   
30/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Luz
Avant de respirer à plein poumon l'air du dehors, l'homme à naître était poisson dans son eau nourricière, au ventre de sa mère .
Il lui faudrait apprendre à vivre hors de l'eau, cette eau étrange et boire l'azur ...
NB j'interprète ma vision du film, et m'écarte peut-être à des miles du scénario originel ?

   Anonyme   
30/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Luz

De très belles sonorités glissent plus qu'elles ne surfent sur cette eau.

J'aime particulièrement les 2 dernières strophes.

Merci pour le partage.

   Ombhre   
30/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Luz,

un texte dense et fort, qu'il ma fallu relire plusieurs fois. Les images parlent bien de la vie venue de l'eau, et qui s'en souvient du fond de son exil, et de ceux qui sont restés dans l'eau, et rêvent d'air et d'azur.

Rien à ajouter, rien à retirer, tout est dit en quinze vers.

Merci pour ce beau partage, et bravo !

   PIZZICATO   
30/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" L'origine de la vie " - du moins celle que nous connaissons - est attribuée à l'eau.
Mais en est-il - en était-il- une autre, parvenue à " déchirer
la blessure liquide et respirer l’azur " et donner naissance à la vie sur la Terre ?

" l’autre vie, un envers
sous nos mains exilées "
Un texte intéressant dans son questionnement.

   Donaldo75   
30/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Luz,

Ce poème est franchement réussi.
Les images sont là, avec de beaux symboles, surtout dans les deux vers de fin, et pas de chichi ou de longueur.
Pour le lecteur, c'est efficace - du fait d'un format vraiment court - et poétique à la fois, ce qui n'est pas toujours le cas en poésie libre.

Un grand bravo.

Donaldo.

   Castelmore   
30/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
ce bruit, ce frottement
contre terre et rochers,
à répéter le temps.

... une pépite ... un diamant ... que ces trois vers !

Vous nous faites resentir parfaitement l'obstination de la Vie à vouloir se répandre se propager inlassablement ... avec les mots simples et la poésie d'une nouvelle genèse
"Une lutte perpétuelle" contre mais aussi grâce au temps ...

Pour nous qui vivons "dans l'azur " ce retour aux sources est revivifiant ...

Merci

   Robot   
1/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Talentueux. Evocation d'apparence simple et cependant pleine d'allégories et d'images évocatrices.

Ils voudraient déchirer
la blessure liquide
et respirer l’azur.

Ces trois vers sont de véritables pierres précieuses.

   Anonyme   
2/10/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un poème somptueux!

C'est à la fois calme et vif, fluide et dur comme du rocher. La dernière strophe est juste un bijou.

Bref, des louanges qui ne vont pas t'aider, mais qu'importe, il fallait que je le dise.

   Pouet   
9/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bjr,

Un très très beau poème, tout en fluidité et c'est de circonstance.

D'une superbe concision chaque image semble à sa place, chaque tercet inondant d'un sens profond et subtil.

Magnifique le

"l’autre vie, un envers
sous nos mains exilées"

Magnifique le

"contre terre et rochers,
à répéter le temps. "

Et magnifique le dernier tercet qui vient clore de façon douce amère cette eaude envoûtante.

   jeanclaudegaid   
18/10/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Superbe! Mais tout a été dit !Je me contente de le déguster...

   Eki   
21/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Si le titre ne m'a pas vraiment attiré vers vos mots, j'ai tout de même poussé ma curiosité plus loin...

J'ai découvert un poème délicat. J'ai apprécié les strophes 2 et 5 pour le miroitement poétique sans que tout n'aille à vau-l'eau...

Eki

   Raoul   
1/12/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
Un très beau texte, imagé d'autres illustrations que les miroitantes de surface. Beaucoup de profondeur pour évoquer la lutte, le combat par les "contre".
Ici les eaux sont pièges et pas que contemplation naturaliste, c'est très fort.
Texte fluide et vif. Merci beaucoup pour cette lecture.


Oniris Copyright © 2007-2018